mardi 19 novembre 2019

1539 - France sombre

Le ciel de France se voile progressivement.

Et se noircit de plus en plus.

Notre azur européen s’habitue aux nues sombres et se peuple d’oiseaux peu catholiques...

Je croise partout ces volatiles, dans toutes les villes du pays.

Ho ! je sais, ce ne sont pas là des animaux bien méchants. Juste des victimes des marionnettistes au pouvoir. Des fétus de misère jetés par milliers sur le vaste échiquier du cynisme mondialiste, échoués sur nos terres presque malgré eux.

Mais ils sont là, bel et bien là. Hommes, femmes et enfants. Et ils nous le font bien savoir.

Les mâles avec leurs seuls regards pleins d’exotisme qui séduisent tant nos blondes en mal d’horizons nouveaux... Les génitrices, du fond de leurs matrices pleines de sable et de vents. Bref, des promesses génétiques jalousement conservées qu’ils souhaitent enraciner sur notre sol aux sillons féconds.

Avec leurs habits neufs et leur sabir ancien, avec leurs bobines basanées de natifs bananiers, avec leurs exigences de polygames insatiables et leurs spécificités culturelles...

Sans un mot de français sortant de leur bouche, sans un gramme d’amour pour la France dans leur coeur, sans un signe de respect pour notre drapeau.

Mais leur bourse pleine des écus du coq gaulois.

Aux antipodes du mythe de l’intégration universelle...

Et le seul rempart que nous avons trouvé face à cette invasion, c’est l’OUVERTURE D’ESPRIT” !

Quel tour de génie de la part de nos maîtres pour nous insuffler cette parade humaniste ! 

Ouvrir nos frontières, ouvrir nos esprits, ouvrir nos âmes, ouvrir nos hymens...

Et fermer nos gueules.

Et au final nos cités ressemblent à leurs cités. Et la France est de moins en moins la France, de plus en plus l’Afrique, le Moyen-Orient...

Plus rien du tout en somme.

Le “vivre ensemble”, le ‘partage”, le “multiculturalisme” ces pièges à pigeons que nous avons érigé en “valeurs républicaines” et qui font la fierté des cocus que nous sommes !

VOIR LA VIDEO :

https://youtu.be/d881UgTrrVo

Aucun commentaire:

Liste des textes

1328 - Je suis apolitique