mercredi 16 mai 2007

244 - Grand-mère est décédée

Aujourd'hui la grand-mère est morte à l'âge de quatre-vingt-dix-neuf ans, il faut l'enterrer en dignes pompes. Toute la famille est réunie autour de l'antique dépouille. Il y a la mère, le père et les enfants : Gertrude, Alfred, Hector (on n'entendra pas s'exprimer Hector dans cette histoire), Alphonse et Nestor.

- (La mère) La mémé est morte mes enfants. Faut aller l'enterrer. Nestor, tu iras prévenir Monsieur le curé que la mémé est morte. Tu boiras une pinte de cidre en sa compagnie avant de revenir sans t'arrêter en chemin. Pis t'iras au jardin, tu m'bêcheras quelques mètres carrés pour les patates de cet hiver. La mémé est morte, faut pas manquer de patates. Pauv' mémé, elle aura pas vu les patates lever. Faut l'enterrer la mémé, pisqu'elle est morte.

- (La Gertrude) La mère, je va aller faire une grosse prière pour que la mémé elle soye bien reçu chez not' bon Dieu là-haut dans le Ciel où qu'y a des anges. Une clé de sept serait bien mieux qu'une clé de dix-huit pour réparer la boîte de vitesses du tracteur. Pas besoin d'une clé de dix-huit, la mémé est morte. C'est une clé de sept qu'y faut pour réparer la boîte de vitesses. À la suite de l'incident, et c'est bien logique, il est encore tombé en panne pas plus tard qu'hier le tracteur, juste avant que la mémé elle soit morte de morte. Faut bien les recevoir, les vieilles gens dans le paradis des vieux comme la mémé. C'est le gars Charles-Edouard de la Toqueville qu'a une grosse clochardière dans le pantalon qu'a dit qu'il fallait une clé de sept. Le père, t'as vu la mémé qu'est morte ?

- (Le père) Pour sûr que je l'ai vue la mémé ! Pis elle est bien morte la vieillasse ! Morte de morte qu'elle est. T'as raison la Gertrude. Nestor, avant de partir chez Monsieur le curé, je vas te dire : il n'y a rien de mieux dans la vie que la salade quand elle est pas salie par les miasmes. Les miasmes, c'est ce que je dis.

- (Alfred) La mémé elle est morte. Vaudrait-y pas mieux l'inhumer comme y disent dans les livres, putôt que l'enterrer la pauv' vieille ?

- (La mère) Vi, vi vi ! Il a raison l'Alfred. Mais c'est Monsieur le curé qui fait tout. Y connaît. C'est son sacerdoce comme y dit. La mémé morte elle dit pas qu'y faut pas, non. Va, va aller nettoyer ton vélo l'Alfred. Quant à toi l'Alphonse, gros pédé de pédéraste de quenouille à braquemart à cul, t'as qu'a aller demander au bon Dieu que la mémé elle soye bien reçue là-haut.

- (Alphonse) Le père, j'avons besoin de savon pour m'nettoyer les oreilles. La mémé elle est morte, faut avoir les oreille propres. Les patates elles seront là pour avant l'hiver. La Gertrude elle va aller demander à Dieu le Père que ça se passe bien pour elle, pour elle la mémé qu'est morte aujourd'hui, pas pour elle la Gertrude. La mémé elle est morte, je dis pas le contraire. Je suis assez d'accord même. Je suis pas un mauvais gars, je sais que je suis pédé mais ça change rien. Il faut l'enterrer la vieille. C'est le curé, le curé qui fait tout ça comme il faut.

- (Nestor) Faut pas confondre les chiffons et les serviettes. Y en a qui disent que les savants y connaissent les mystères de l'atome, y en a d'autres qui disent rien vu qu'y savent rien à rien. C'est des incultes comme on dit. Faut enterrailler la mémé, c'est vrai.

- (Le Père) Aujourd'hui faut aller prévenir le curé, y a la mémé qu'est morte. Faut l'enterrer la mémé. Aller Nestor, court aller prévenir tout de suite Monsieur le curé qui te donnera une pinte de cidre. Faudra le boire bien pétillant le cidre, vu que les patates elles seront là avant l'hiver. Y'a la mémé qu'est morte. Tu bois le cidre de Monsieur le curé, avec Monsieur le curé, et tu reviens sans t'arrêter. C'est ça qui faut faire. Sans t'arrêter en chemin Nestor. Y a la mémé qu'est morte. C'est quand même pas rien.

Aucun commentaire: