dimanche 20 mai 2007

667 - Le vent des élections américaines

Raillons la grande exhibition des prétendus journalistes de la télévision qui, sous prétexte d'élections américaines, se mettent en scène de manière parfaitement déplacée !

Ces journaleux sans talent gominés comme des figurants de grosses productions hollywoodiennes gonflent l'information à l'extrême jusque dans les moindres détails, allant jusqu'à faire des reportages sur le fonctionnement mécanique des urnes, puis se prostituent interminablement à la cause ainsi créée, blatérant à l'infini, conjecturant sans fin sur ce que nous saurons dans quelques heures.

Ne craignant pas le ridicule, ils vont même jusqu'à se rendre sur place à New York avec toutes leurs équipes pour mieux "informer" les français en disséquant les élections... Quel que soit le vainqueur, cela ne changera évidemment rien à la vie quotidienne des 60 millions de français, mais tous ces journaleux pénétrés de leur importance font comme si l'ordre de l'Univers dépendait de l'issue de ces élections. Ils ont tous l'air tellement convaincus qu'aux USA se déroule en ce moment LE phénomène du siècle et que chaque français ne doit rien ignorer des moindres événements qui s'y passent !

Ces héros infatigables de la presse se sentent investis d'une mission. Epris d'idéal journalistique, poussés par le devoir professionnel, ils se sentent redevables de discours, d'explications, de reportages envers les populations qu'ils informent. Et en plus ils ne cessent de mettre en avant leur éthique !

Il y a une énorme différence entre le vrai journalisme et le vulgaire matraquage de cervelles. N'est pas Albert Londres qui veut.

Aucun commentaire: