mercredi 18 septembre 2013

1008 - Solaire Soral

Monsieur Soral n’est certes pas la plus fine plume du sérail des grands subversifs mais c’est un coq éclatant, un coeur intègre, un tempérament ardent, un oiseau de haut vol, un bec d’envergure qui ne l’ouvre que pour laisser échapper les plus cinglantes vérités.

Soral brille par devant quand d’autres, prudemment, étincellent par derrière. A voix basse.

Ce qu’on reproche au soleil Soral ? De briller en plein jour.

La vérité est parfois si crue que tout aigle à la vue perçante qui la détecte et veut la démocratiquement répandre autour de lui est fatalement coupable de vouloir agresser celle (la vue) des taupes, fort basse et maladivement sensible à la lumière, comme on le sait.

C’est l’éternelle histoire qui dure depuis que le mensonge est mensonge et que la vérité est... lumineuse.

Soral n’est pas un subtil menteur, c’est un grossier honnête. Il injurie le monde en le désignant tel qu’il est. Ses analyses sont tranchantes. Trop justes pour être acceptables. Parce qu’il sème le vrai, il récolte l’ivraie. Tel est l’ordre du monde.

La presse proprette classe ce chanteur de notes discordantes dans la catégorie des “haineux aux idées trop brèves pour être laïques”... L’astre Soral, c’est certain, chauffe les oreilles des canards frileux avec le son trop catholique de ses trompettes...

Soral siffle, on le traite de fasciste. Soral raisonne, on le taxe de cloche. Soral vise en plein dans le mille, on le fustige... Bref Soral déplaît aux herbivores adeptes de l’intelligence aseptisée.

Mais...

Soral pense, les beaux esprits l’encensent.

VOIR LES DEUX VIDEOS :

5 commentaires:

Jemo a dit…

Un tout petit astre (mais astre quand même) embourbé dans la fange de la politique !

Anonyme a dit…

embourbé dans la politique...
oui et non.. s il y a bien une "ligne politique" il n'y a pas d electeurs.. pas d'échéances,pas de calendrier...et un budget reduit...
Donc pas d arrangements..ni
d obligations..

Il se définit lui même comme
"méta-politique" ...

je dis ca objectivement, je ne suis pas pour ni contre..

Anonyme a dit…

PS:
pas d' arrangements..ni d' obligations A Priori ... je n'en sais rien

Jemo a dit…

On sait tous que Soral a des ambitions d'écrivain mais que la gadoue politique à eu raison de cela : c'est un punk sentimental avant d'être l'artiste qu'il aimerait tant être (d'ou sa jalousie maladive de Marc-Edouard Nabe)

c'est un raté qui se delecte à haranguer des petits cochons sur internet (et il en faut du talent et du coffre pour cela, je ne le nie pas)

Denis de Dieuleveult a dit…

Soral fait effectivement parti de ces gens qui n'ont pas peur de la réalité.

Aussi, il est prêt à braver l'hypocrisie du pouvoir en place et cela demande beaucoup de travail, de détermination et de courage.

Ce qu'il représente grandit dans le cœur des français depuis plusieurs années grâce à Internet.

Je pense qu'avec le temps, l'accumulation des échecs politiques et économiques de tous bords, la ruine des richesses du pays, il émergera inévitablement une force politique de son mouvement.

Comme le corps humain a des globules blancs et des anticorps, la culture française possède des défenses internes, des sentinelles dormantes qu'elle peut réveiller dans les périodes de détresse.

Dans la lignée des Jeanne d'Arc, Charles Martel, Henri IV, Charles de Gaulle, ...; Alain Soral est de la trempe des seigneurs de guerre français, chevaliers et garant de la souveraineté du territoire devant les siècles.