vendredi 23 janvier 2015

1095 - France : effondrement d'une civilisation ou d'une génération ?

Nous constatons tous la chute historique du niveau scolaire de la jeunesse française depuis plus d’une quinzaine d’années.

Se confronter à la lecture de phrases produites par des lycéens, et même par des bacheliers, devient une tâche de plus en plus pénible. Il n’est plus rare, en 2015, de devoir déchiffrer leur écriture désastreuse pour tenter de comprendre leur pensée maladroite, confuse, pleine de lacunes. Et parfois sans queue ni tête, tant leur indigence est abyssale. Cette génération souffre d’une misère atypique, inimaginable depuis l’instauration de l’école obligatoire : la déculturation.

Le gros des troupes juvéniles se compose aujourd’hui de semi-analphabètes.

L’orthographe consternante -devenue norme officieuse- de cette dernière sève du pays est particulièrement révélatrice d’un échec pédagogique à l’échelle nationale, pour ne pas dire civilisationnelle.

A qui la faute ? Comment la France en est-elle arrivée là ? Certains verront une corrélation entre cette catastrophe orthographique et la multiplication des écrans... Je n’en sais rien, mais le fait est là : l’Education Nationale est devenue une usine à cancres.

Face à ce bilan navrant, tout esprit normalement structuré se demande, incrédule, déconcerté, comment l’école peut accorder ses palmes à des élèves ne maîtrisant que difficilement -ou absolument pas- les bases élémentaires de l’écrit, de l’oral, de la réflexion, et les faire ainsi monter en grade du CP jusqu’au BAC, désarmés, ignorants, lourdement handicapés avec leur orthographe du niveau de sous-CE1...

C’est bien connu, la réalité est souvent pire que l’imaginaire : qui aurait osé imaginer il y a quarante, trente ans que le lycéen lambda français serait incapable de rédiger trois lignes sans commettre quatre, cinq, six fautes en moyenne ? Non pas des erreurs anodines mais des incongruités énormes, des carences structurelles, des âneries aux racines profondes !

Nous en sommes là et ce n’est pas un rêve mais la réalité. Comme pour le mariage entre homosexuels : risible chimère il y a a quarante ans, banalité pour ce siècle !

Je pense que nous n‘avons pas encore touché le fond. Le pire est à venir, et je me réjouis déjà de cette descente de notre société dans les abîmes de la bêtise et de l’avilissement qui, fatalement, au dernier moment, d’un coup de pied désespéré et salvateur contre ses propres ordures, nous fera tous remonter vertigineusement.

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/x2fed2d_effondrement-d-une-civilisation-ou-d-une-generation-raphael-zacharie-de-izarra_school

https://www.youtube.com/watch?v=DL4aVIVKB2w&feature=youtu.be