lundi 18 juin 2018

1265 - Mon coming out

Il est temps pour moi de dévoiler la vérité à mon entourage, au pays, à ce siècle et au monde entier.

C’est un coming out retentissant que je fais ici.

Il m’en coûtera ce qu’il m’en coûtera mais je me jette à l’eau. Je balance tout à la face de l’Univers qui me jugera ou ne me jugera pas mais tant pis. Ou tant mieux ! Le voile sera levé, la messe sera dite.

Voilà : je suis normal.

Normal, je veux dire hétérosexuel, chrétien, phallocrate.

Autre chose qu’il sera difficile de faire entendre mais c’est un coming out explosif, je le rappelle : je suis pour le mariage traditionnel intègre, pour l’éducation saine de nos enfants, pour le respect absolu des codes élémentaires structurant notre société.

C’est à dire que je suis pour l’exigence au lieu de la mollesse, en tous domaines.

Je suis normal sur ces points-là, terriblement normal, ce qui fera de moi une cible de choix après ces aveux éhontés, j’en ai bien conscience...

On ne trouvera sur ma personne aucun piercing, nul tatouage, pas l’ombre d’une marque d’allégeance aux modes impies !

Cet impardonnable rejet de tant de “richesses” fera de moi l’ennemi absolu du système actuel, je ne l’ignore pas.

Je suis normal, autrement dit intérieurement pauvre, pas ouvert d’esprit, triste, arriéré, psycho-rigide aux yeux de ceux, de plus en plus majoritaires, qui adoptent les tendances “modernes” de leur époque...

J’oubliais le pire... Je suis normal également dans mon choix idéologique : je suis royaliste.

Bon je sais c’est un coming out pas comme les autres, particulièrement fracassant mais quand même, là je sens que je viens de dépasser les bornes de la décence...

J’atteins ici les sommets de la perversité. On va carrément me lyncher...

En effet, royaliste ça inclut le fait d’accepter d’être dirigé par des “têtes couronnées qui vont à la messe” et qui n’en ont rien à foutre de la laïcité !

La laïcité, cette Sainte Vierge républicaine protectrice des pédés, des enculés, des sans-âmes et autres “rebelles” de tous bords.

Et pourtant j’assume toujours.

Je suis normal.

Hétérosexuel, chrétien, phallocrate, royaliste.

Voilà, mon coming out est terminé.

Merci à tous les progressistes de m’avoir péniblement écouté.

A présent je suis prêt à passer devant le tribunal de cette dictature de France que je viens d’outrager par mes propos scandaleux.