lundi 25 février 2013

J'ACCUSE SOS HOMOPHOBIE

Je suis un hétérosexuel adulte ayant des valeurs basées sur le respect, la vertu, je suis encore un esprit sensé, sain, un citoyen avec une conscience à part entière, un être humain responsable de ses actes.Cela me donne le droit de donner mon avis sur les abus des lobbys homosexuels. L'anormalité est ce qui s'écarte d'une norme donnée. Hors la norme donnée dans le problème qui nous occupe ici, c'est l'hétérosexualité que je sache et jusqu'à preuve du contraire. Si vous n'êtes pas d'accord avec ce fait objectif, cette évidence qui ne se discute même pas tant elle s'impose par elle-même avec la force de son éclatante vérité, alors je me dis que je vis dans un monde de fous et que la société marche sur la tête. 

Le terme ANORMAL n'a strictement rien de péjoratif. Si ce mot vous choque, je n'y puis rien. Je ne souhaite pas lisser mon langage, c'est à dire le dénaturer et ainsi pécher contre l'esprit, juste pour vous agréer. Ce n'est pas une guerre contre vous les homosexuels que nous livrons, c'est une défense de la société et de ses valeurs traditionnelles que nous organisons. A travers cette bataille glorieuse contre l’absurdité des lois contre-nature que certains démons de la décadence veulent nous imposer, nous souhaitons sauvegarder une société sensée, juste, saine où chacun d'entre nous, homosexuels comme hétérosexuels, peut avoir sa place !

Nous ne nous battons pas contre vous, nous nous battons AVEC vous contre l’hérésie et la perversité de ces manipulateurs haut-placés qui veulent inverser nos valeurs les plus fondamentales en faisant de vous des clones lobotomisés par un système voué à l'échec et la ruine.

Parce que nous ne partageons pas vos valeurs et les critiquons, vous nous taxez d’homophobes. C’est par ce qualificatif diffamant que vous désignez des gens sains d’esprit. En remplaçant un mot par un autre vous nous transformez en délinquants. Ca vous émoustille tant que cela de criminaliser les honnêtes gens ? Et en quoi consistent les punitions dans votre belle dictature d'homosexuels égalitaires ?  Les vrais pervers, ce sont les HOMOSEXUELS comme vous qui criminalisent des gens sains et honnêtes. Vous semez le désordre public avec vos délires de déviants qui aimeraient légitimer leurs perversités !

C’est à cause des PERVERS dénaturés comme ces homosexuels et leurs revendications malsaines au mariage, vindicatifs et agressifs que je suis devenu HOMOPHOBE.

Votre prétendu combat, vous les homosexuels fanatisés, n’est que harcèlement, agression morale des citoyens, viol des consciences intègres et inversion démoniaque des valeurs les plus sacrées.

Vous êtes corrompus, dénaturés car vous vous réjouissez éhontément de troubler l'ordre public avec vos chantages sur les entreprises et vos procès vénaux au nom de la défense de vos causes obscènes !

Non ce n'est pas normal d'être homosexuel. La normalité c'est l'hétérosexualité. Un enfant de quatre ans peut comprendre cette évidence. Mais vous refusez d'admettre cette vérité. C'est comme si vous affirmiez que la Terre est plate, pour des raisons purement idéologiques ou de simple convenance. Un mouton à deux tête et huit pattes n'est pas un mouton normal. Une vache qui donne du jus de raisin au lieu de de lait n'est pas une vache normale, etc.

A vous entendre la France est une dictature hétérosexuelle impitoyable où les homosexuels sont persécutés... Ridicule ! Vos désirs de JUSTICE et d’ÉGALITÉ ne sont que CAPRICES de dégénérés.

Avez-vous tant besoin de vous marier ? Quel est l'enjeu ? Economique ? Symbolique ? N'avez-vous pas déjà assez gagné de libertés, licences, outrances et dérèglements de toutes sortes ? Ces affranchissements superflus des plus élémentaires décences et modesties ne vous suffisent-ils donc pas ? Il faut encore que la bouffonnerie homosexuelle s’assoie sur le trône royal pour, de son arc-en-ciel sacrilège, dénaturer l’azur de notre France née sous les lois de la genèse ?

dimanche 24 février 2013

RÉPONSE de Raphaël Zacharie de IZARRA AUX MALFAISANTS PERTURBATEURS DE L'ORDRE PUBLIC, ASOCIAUX ENNEMIS DU BIEN COMMUN ET DICTATEURS DE LA CAUSE HOMOSEXUELLE, HARCELEURS ET AGRESSEURS DE GENS HONNÊTES POUR RAISONS IMMORALES, DÉVIANTES ET MALSAINES

Mail reçu de SOS HOMOPHOBIE après une plainte d'un lecteur auprès de leurs services de dénonciation :

Monsieur,

Vos propos sont inquiétants dans une démocratie où tout citoyen a droit au  respect et à l'égalité. Vous assumez une homophobie au grand jour qui est condamnable.

Nous vous invitons à vous renseigner sur les risques que vous encourez à tenir ce genre de propos haineux,et discriminatoires.

L'équipe de SOS Homophobie

MA RÉPONSE :

Mes propos n'ont rien de haineux ni de discriminatoire.

C'est vous qui l'affirmez, l'interprétez, avec plus ou moins de mauvaise foi d'ailleurs.

Je ne fais qu'exprimer légitimement mon mécontentement personnel par rapport à cette pression grandissante que les lobbys homosexuels exercent sur la société. Et qui, par là même, perturbent l'ordre public avec leurs revendications indécentes et déplacées. Je fais référence ici à l'affaire du Subway d'Angers où six employés risquent de perdre leur emploi en cas de fermeture définitive du restaurant, et tout cela à cause de la pression disproportionnée des lobbys homosexuels. Affaire regrettable qui du jour au lendemain m'a rendu particulièrement antipathique cette catégorie de défenseurs vindicatifs et intolérants de la cause homosexuelle à laquelle vous appartenez visiblement.

Est-ce un délit, voire un crime selon vous de critiquer publiquement les homosexuels non pour leur homosexualité mais pour leurs abus ?

Vous devriez avoir honte pour votre asociabilité, vos malfaisances fièrement revendiquées à l'endroit du restaurateur d'Angers et de ses employés.

Je n'ai jamais injurié les homosexuels, je les respecte autant que n'importe quels citoyens, jamais je n'ai fait l'apologie de la discrimination à leur égard, mais vous, insidieusement vous faites l'apologie de l'infidélité conjugale et répandez la haine anti-hétérosexuelle, vous offensez les bonnes moeurs avec vos GAY PRIDE lorsque parfois, certaines d'entre elles peuplées de défenseurs de votre cause sans dignité offrent de vous une image de décadence et d'obscénité.

D'autres textes et vidéos viendront pour dénoncer publiquement vos méfaits.

981 - La pieuvre homosexuelle

Pour certains pro-homosexuels critiquer c'est haïr. Je n'interdis nullement les GAY PRIDE, je les critique, n'en ai-je pas le droit ? Je me défends contre la pensée unique, le politiquement correct, la censure omniprésente dans notre société de plus en plus frileuse. Je refuse de vivre dans une France qui serait devenue une dictature de la pensée homosexuelle et féministe. Je me battrai toujours pour que chacun puisse s'exprimer en toute liberté. Je suis choqué par les spectacles affligeants des GAY PRIDE. 

Nul n'a le droit de m'obliger à adapter ma sensibilité personnelle à celle des homosexuels dépravés exhibant leur anatomie sur la voie publique. Les GAY PRIDE sont d'ailleurs hors la loi : il y a atteinte aux bonnes moeurs. Je ne comprends pas qu'elles soient autorisées sous leurs formes les plus obscènes. Je n'ai pas de haine envers les homosexuels, je respecte la nature sexuelle de chacun, j'en ai seulement contre leur intolérance, leur agressivité, leurs abus légalistes. Je parle des homosexuels racistes, hystériques, asociaux qui trainent les hétérosexuels devant les tribunaux sous des prétextes fallacieux, exagérés, indécents (comme dans l'affaire du SUBWAY d'ANGERS). C'est ça mon discours et pas autre chose. Ensuite quand je dis "JE SUIS HOMOPHOBE" c'est une provocation en écho à la leur. 

Je parle de l'indécence de CERTAINES Gay Pride, de CERTAINS homosexuels. J'ai reçu une éducation religieuse, on m'a inculqué des valeurs tels que la vertu, la décence, le respect de soi et d'autrui. Il est donc normal que les outrances de certaines GAY PRIDE heurtent ma sensibilité délicate de bourgeois sensible et émotif. 

La plupart de mes détracteurs caricaturent mon propos en le qualifiant de haineux : méthode malhonnête des féministes pour réduire un discours plus large à du racisme pur et simple et de le censurer tout net. C’est évidemment une interprétation de mauvaise de foi de mon propos qui est systématiquement faite de leur part, autrement dit un mensonge leur permettant d'attirer à moi les foudres injustifiées au lieu d'ouvrir intelligemment le dialogue. 

Le mot HAINE est la planche de salut de ces gens dénués d’arguments les empêchant de penser, d'analyser. Ils réagissent avec passion, non avec raison, manipulés qu’ils sont par la dictature féministe. J'ai parfaitement le droit de considérer telle ou telle pratique sexuelle comme une déviance exactement de la même façon que j'ai le droit de considérer un plat mauvais, dégoûtant, immangeable, même si celui-ci agrée à mes détracteurs ou à mes amis.

Ceci n'est pas une affaire de racisme ou d’intolérance mais de sensibilité personnelle. D'ailleurs je suis trop évolué, trop intelligent et trop aristocratiquement sensible pour être réellement homophobe. Dans ma vidéo je dénonce l'intolérance de certains homosexuels me refusant ce droit à travers leurs attaques hétérophobes. 

J'ai même le droit à l'erreur, à l'hérésie, voire à la perversion, exactement comme les homosexuels ont eux aussi ce droit ! Qu'ils en usent ou non, je n'ai pas à les juger. Beaucoup d'entre eux se posent en victime alors qu'en réalité ils jouissent de toutes les libertés et même des libertés du vice et de la décadence. Les vraies victimes ce sont les hétérosexuels (même pas homophobes) qui dans les faits sont oppressés par la dictature homosexuelle. Les larmes de fausses victimes de es homosexuels sont indécentes. Bientôt ils vont accuser les hétérosexuels de dépravation, de perversité, de monstruosité !

Ai-je jugé qui que ce soit dans mes textes et vidéos pour ses orientations sexuelles ? Ai-je même interdit aux gens de se dénuder dans la rue afin d'exprimer leurs préférences sexuelles ? Pas le moins du monde. Je n'ai fait qu'exprimer mon droit à la critique, rien de plus. Je ne souhaite nullement interdire les GAY PRIDE, je veux juste exprimer mon opinion sur le sujet. Je ne suis pas un dictateur, contrairement à certains homosexuels pleins de haine et d'intolérance envers les hétérosexuels courageux. Je ne suis nullement fasciste ni lepéniste. Je déteste le personnage de Pen et ses idées. Certaines personnes classent les gens arbitrairement dans des catégories offensantes, dénigrantes qui les arrangent. Une fuite face au dialogue argumenté qui ne les honore pas. 

En réalité les homosexuels agressifs et intolérants me reprochent une seule chose : de n'avoir pas été lobotomisé par le discours édulcoré ambiant des féministes. Ma liberté de penser leur montre l'ampleur de leurs chaînes mentales, me semble-t-il. Pour moi l'homosexualité est une anomalie, une tare, une aberration dans la nature humaine, une singularité, un mystère, une curiosité, je le pense et nul n'a le droit de m'empêcher de le penser, même si je me trompe. Ce n'est pas parce que je considère que l'homosexualité est une anomalie que je suis homophobe, au même titre que je considère le nanisme comme une anomalie de la croissance, je ne suis nullement raciste à l'égard des nains pour autant. Je reconnais qu'étant hétérosexuel je n'ai pourtant aucune envie de me reproduire. Je n'ai aucun instinct paternel, nulle envie de rendre ma compagne enceinte. Pour cette raison on est en droit de me qualifier d'anormal, je ne vais pas poursuivre en justice pour autant ceux qui le prétendent, d'autant qu’ils seraient certainement dans le vrai. Il est fort possible que je sois anormal, je ne me sens pas injurié pour autant si on le suppose ou l'affirme. 

Le mot ANORMAL n'est pas une insulte. Je déteste la violence physique ou verbale, je condamne sans condition ceux qui agressent ou injurient les homosexuels parce qu'ils sont homosexuels. Pour autant, les homosexuels doivent-il revendiquer avec impudeur leur anormalité comme un temple sacré devant lequel les hétérosexuels devraient s'agenouiller sous peine de réprobation morale de leur part voire de poursuites judiciaires de la part des lobbys homosexuels pour prétendue "discrimination" ? 

Les concessions doivent être mutuelles.

Quand je parle de vertu, de décence, de respect, cela à l'air de bien faire rigoler certains homosexuels pour qui exhiber fesses flasques et strings inesthétiques dans la rue semble être le summum de l'idéal "GAY et lesbien". La vertu, la décence, le respect sont des sujets que certains d'entre eux aiment tourner en dérision au nom de leur sacro-sainte liberté de parader dans leurs chars. Heureusement tous les homosexuels ne sont pas aussi primaires et malsains. 

Beaucoup d'entre eux sont respectables et c'est justement parce qu'ils sont dignes, pudiques et sain d'esprit qu'on ne les remarque pas : ils n'ont pas l'indécence de se déculotter sur la voie publique pour défendre leur cause. 

Je trouve les musulmans beaucoup plus dignes et respectueux de leur image que les occidentaux dégénérés paradant dans leurs chars les fesses à l'air. La France me fait honte. J'ai honte face aux pays musulmans qui nous traitent avec raison de dégénérés. J'aimerais dire aux musulmans honnêtes de ces pays vertueux que tous les français ne sont pas des décadents qui exposent éhontément leur postérieur sur la voie publique avec l'assentiment des préfectures ! 

On me reproche de parler de déviance à propos des attirances des homosexuels pour les personnes de leur sexe. Qu'est-ce que la déviance ? Une injure ? Non, la déviance est une infraction à la norme, tout simplement. Et le terme NORMAL n'est pas une insulte, que je sache. Je suis hétérosexuel et n'en tire d'ailleurs aucune gloire ni fierté particulière (ce qui serait déplacé), contrairement à certains homosexuels. 

Mon hétérosexualité est même anecdotique. Etre hétérosexuel c'est anormal pour vous les homosexuels fanatiques et prosélytes ? C'est un crime ? Une honte ? Je devrais faire repentance selon vous parce que je suis hétérosexuel ? Quand je dis "JE SUIS HOMOPHOBE" c'est une provocation en écho à celle des homosexuels vindicatifs, bien évidemment. D'ailleurs cette pseudo homophobie chez moi est conditionnée à certains critères, et est donc sélective et surtout plus symbolique qu’effective : elle ne s'adresse qu'aux homosexuels intolérants et non pas aux autres, mais mes propos sortis de leur contexte arrangent bien certains manipulateurs cherchant à criminaliser mes paroles saines inspirées par l'honnêteté, la décence, le bon sens. 

L' interprétation abusive et négative de mes propos par certains n'a qu'un but : dénigrer la vertu, la décence, l'honnêteté. Ils me refusent le droit de ne pas adhérer aux "normes" homosexuelles. Vais-je les obliger à aimer mes plats favoris sous prétexte de prétendue égalité des goûts, des sensibilités ? Le monde est riche non de son uniformité mais de ses différences, les lobbys féministes et homosexuels veulent l'uniformiser selon leurs critères. Alors que je n'ai JAMAIS dénigré les homosexuels, que je ne les ai JAMAIS persécutés pour leurs orientations sexuelles, certains d'entre eux n'hésitent pas à me taxer d'anormal, et même de pervers, voire d'homosexuel refoulé sous prétexte que je suis insensible à leur préférence étrange pour la chair masculine.  

Encore une fois, je le répète, je ne suis pas contre les homosexuels mais contre leur dictature, leur irrespect de l'intégrité des hétérosexuels, et là encore je ne mets pas tous les homosexuels dans le même panier, certains sont pudiques, intelligents et respectueux. Au passage, juste un rappel : les injures sont stériles et dégradent ceux qui les utilisent. L'esprit chevaleresque est une grande qualité. Dommage que cette noble attitude ne soit pas adoptée par tous... C'est mon droit le plus strict de trouver déviante telle ou telle pratique. Que je me trompe ou pas, c'est une tout autre question. 

Le terme "déviant",faut-il le répéter ? n'est pas une injure, c'est juste le constat d'un fait par rapport à mes critères, mon éducation et ma sensibilité personnels. Et nul n'a le droit de dénigrer mon éducation religieuse. Je ne déteste pas les homosexuels, beaucoup d'homosexuels se trompent effroyablement sur mon discours, et à ce sujet il est inquiétant de donner le droit de vote à des citoyens incapables de comprendre un discours sensé, qui voient de la haine brûlante là où il n'y a que froid raisonnement. 

Je n'ai jamais fait l'apologie de la haine anti-homosexuelle, bien au contraire je fais l'apologie du respect mutuel entre homosexuels et hétérosexuels. Critiquer n'est pas discriminer, encore moins haïr. Selon mes adversaires avoir une sensibilité différente de la majorité c'est avoir de la haine. Ne pas être lobotomisé par le féminisme ambiant c’est être raciste. Avoir le courage de ses opinions personnelles, à leurs yeux c'est répandre la haine homophobe. Pourquoi certains adeptes de la cause homosexuelle me montrent leurs fesses sur la voie publique lors des GAY PRIDE ? 

Ces personnes impudentes respectent-elles ma délicate sensibilité, mon émotivité d'honnête citoyen, ma pudeur d'hétérosexuel bien éduqué, mon intégrité culturelle ? J'ai parfaitement le droit de considérer qu'il est honteux d'exhiber sa flasque nudité sur des chars cheminant sur la voie publique lors des parades de GAY PRIDE. J'ai reçu une belle et pieuse éducation religieuse basée sur le respect, la décence, la pudeur. A partir du moment où les homosexuels font preuve de DÉCENCE et ne m'obligent pas à les applaudir pour la seule raison de leurs préférences sexuelles" dont je n'ai, par ailleurs, que faire, je n'ai strictement rien à leur reprocher. Je réagirais semblablement si des hétérosexuels manifestaient leur hétérosexualité avec indécence sur des chars. 

Pour moi il n'y a pas lieu d'établir une égalité entre homosexuels et hétérosexuels puisqu'il n'y a pas de discrimination basée sur les orientations sexuelles, nul n'étant responsable, en effet, de ses attirances intimes. En toute franchise, honnêteté, indépendance d'esprit et de sensibilité. Je n'adhère pas au discours édulcoré auquel certains médias et politiques nous accoutument depuis une dizaine d'années. Et ce n'est pas avec l'insulte qu'on fait avancer les débats. Ce visage du mépris et de l'irrespect que montrent certains homosexuels fanatisés sans éducation face à mon attitude courageuse et intègre est désolante. Ceux-là n'ont aucun esprit chevaleresque, ne respectent pas leurs interlocuteurs, sont indignes de débattre. Ils montrent de leur communauté une image déplorable. 

La vraie liberté c'est de respecter autrui, non de l'injurier. 

L'injure est stérile et dégradante pour son auteur et rend vain tout débat. On peut ne pas partager des valeurs, des opinions et se montrer respectueux, chevaleresque. L'injure ne mène qu'à la clôture du débat et signe le peu d'intelligence de leurs auteurs. Selon moi les homosexuels sont anormaux de la même manière, pour prendre un exemple éloquent, que les nains sont anormaux. Les nains et les homosexuels sont des gens anormaux donc, la norme étant la taille conforme aux lois naturelles, c’est à dire dictée par les bonnes proportions physiques en ce qui concerne le nanisme, et la bonne orientation des attirances charnelles en ce qui concerne l'homosexualité. On peut parfaitement vivre une vie heureuse et épanouie en étant anormal. Ce serait du racisme de prétendre le contraire. 

Et ce n'est pas parce que les nains et les homosexuels sont anormaux qu'il faut les juger, exercer contre eux des discriminations ou les haïr. Pourtant certains prétendent que je prône la haine, la discrimination, voire la raillerie contre ces gens sous prétexte que j'emploi le terme ANORMAL pour qualifier ce que eux nomment DIFFERENCE, ce qui est purement et simplement de la diffamation à mon endroit. Un veau à deux têtes, qu'on l'appelle DIFFERENT ou ANORMAL reste un veau à deux têtes. Je ne vois pas où est l'injure, la discrimination, l'irrespect dans le fait d'appeler ANORMAL un veau né avec une tête supplémentaire. 

Ma pensée et mon discours que certains tentent de criminaliser et de ridiculiser sont la pensée et le discours sains et traditionnels, millénaires de millions, de milliards de personnes honnêtes et respectables, discours et pensées qui ont fait leurs preuves dans toutes les sociétés. Autant dire que ces détracteurs aveuglés par la défense de la cause homosexuelle considèrent avec une incroyable désinvolture l'Humanité toute entière qui vit sous ces mêmes valeurs, ma foi toutes ordinaires, basiques, universelles que moi Raphaël Zacharie de IZARRA je défends. La société marche décidément sur la tête. 

Par delà les divergences d'opinions ou de sensibilité sexuelle, que règne la bonne intelligence entre gens sensés et de bonne volonté, que vous soyez homosexuels ou hétérosexuels.

VOIR LA VIDEO SUR RUTUBE :

jeudi 21 février 2013

980 - La dictature homosexuelle

L’indécence et la décadence de l’homosexualité masculine sont dans le fait d’en parler devant les caméras et de l’exprimer avec vulgarité, indécence, outrance sur la voie publique à travers les chars des GAY PRIDE.

Avec ce parti-pris tacite de présenter la chose comme une nouvelle norme défendue dans un état d’esprit décomplexé. Et l’insidieux désir de sa massification. Le tout dans une atmosphère non seulement dédramatisée, désacralisée, mais encore avec une forme d’apologie festive, voire agressive avec de la part de certains de ses partisans une odieuse stigmatisation des “arriérés” (autrement dit les âmes sensibles et autrement éduquées) choqués par cet étalage de mauvais goût et de provocation sexuelle.

Je n’ai très sincèrement rien contre les homosexuels ni même contre leurs étranges ébats ou pratiques singulières (les gens sont libres de faire ce qu’ils veulent avec leur corps et je respecte scrupuleusement ce droit de chacun) tant que cela reste secret, décemment caché.
Mais dès qu’il y a cette forme de promotion, d’aveu public dans un but publicitaire, d’affirmation (et non de questionnement, voire, pourquoi pas, de contrition pour ceux que leur penchant afflige pour des raisons religieuses ou familiales, contrition qui n’est en soi pas une tare), ou dans le désir de normaliser ces singularités, il y a perversité.

Ce n’est pas l’homosexualité en elle-même qui me choque (elle ne me choque pas du tout), c’est le fait que certains de ses adeptes y placent leur fierté et même leur plus profonde humanité au point de voir de l’homophobie là où il n’y a que normes hétérosexuelles, sains, naturels réflexes de gens sans arrière pensée et rien de plus.

L’indécence suprême, c’est de porter plainte contre le SUBWAY d’Angers pour soi-disant “discrimination envers les couples homosexuels”. Là j’ai vu le vrai visage de l’homosexualité hystérique et victimaire : inique, injuste, intolérant, laid, bête et méchant.

Sans la moindre pudeur certains homosexuels et bisexuels se dandinent sur les pathétiques chars de la GAY PRIDE, comme si le fait de leurs chorégraphies obscènes était admis par tous au nom de la tolérance pour ce qui est “différent” (terme hypocrite permettant d’exclure l’emploie de mots tellement plus justes mais moins valorisants tels que VICE, PERVERSITE, DEVIANCE, INDECENCE, IMPUDEUR ou DEBAUCHE).

On peut être homosexuel, bisexuel. Est-il besoin pour autant d’être sans dignité ?

Non, je ne tolère pas cette forme de promotion de décadence homosexuelle (soyons clairs : la décadence n’est pour moi non pas dans l’homosexualité en elle-même -nul n’étant responsable de ses orientations sensuelles- mais dans ses expressions sociales impudentes et abus légalistes.)

Dans le mot DIFFÉRENT il n’y a plus cette connotation de réprobation morale qu’il y a, par exemple, dans le mot PERVERSITÉ. Or je refuse de faire le jeu de l’esprit “progressiste” qui veut évacuer cette dimension morale en employant des termes neutres, édulcorés voire franchement gratifiants.

Ainsi au lieu de dire HOMOSEXUEL terme devenant de plus en plus péjoratif, on utilise le mot GAY tellement plus chic...

En réaction à cette hypocrisie moi je dis SODOMITE ou PÉDÉRASTE.

Les mots sont très importants, ils véhiculent l’inconscient, le ressenti. Ils en disent beaucoup plus qu’il n’y paraît au premier abord. D’où l’importance de décrypter l’emploi de ces termes qui contribuent à façonner les esprits dans un sens ou un autre. C’est pourquoi je me suis toujours refusé à dire GAY.

Me laisser contaminer par ces modes verbales me rendrait complice de certaines déchéances de notre société.

Ce qui est également choquant c’est de ne plus être choqué par ces chars de décadence, comme une perte d’innocence. Il y a quelques années je n’aurai pas été choqué du moins je me serais prétendu non choqué, me serais efforcé de ne pas l’être, et cela au nom d’une prétendue ouverture d’esprit.

J'avais cette “ouverture d’esprit” qui en réalité se résumait à une non réflexion. C’était l’ouverture d’esprit du mouton conditionné par les lobbys homosexuels et féministes. C’est cette “ouverture d’esprit” qu’adoptent la plupart des “progressistes” se disant “tolérants”.

C’est au nom de mon indépendance d’esprit et de sensibilité que je refuse de me conformer à cet état d’esprit que l’on nomme TOLERANCE mais qui en fait n’est que l’adhésion à des idées décadentes. C’est ainsi que l’on manipule des gens de bonne foi, que l’on change artificiellement les mentalités, que l’on corrompt les esprits, viole les conscience sous des prétextes faussement humanistes.

Hier les défilés de GAY PRIDE ne me choquaient pas. J’étais lobotomisé par le système.

Cette affaire du Suwbay d’Angers m’a réveillé et aujourd’hui je suis enfin libre de pouvoir dire “JE SUIS HOMOPHOBE”.

Avec bien entendu les nuances clairement expliquées dans mon article précédent "JE SUIS DEVENU HOMOPHOBE" : 


VOIR LA VIDEO :

https://rutube.ru/video/6fa97469f6f957bbd11d6e2845b58b51/

http://www.dailymotion.com/video/xxoniq_la-dictature-homosexuelle-raphael-zacharie-de-izarra_news#.UScqdaWfHns

samedi 16 février 2013

979 - Comment je suis devenu homophobe

  • VIOLENCES MORALES EXERCÉES PAR LES LOBBYS HOMOSEXUELS SUR LES GENS SAINS D’ESPRIT
(SUR L’HOMOSEXUALITÉ MASCULINE)

A force de revendiquer leur différence avec une fierté déplacée et de se définir presque essentiellement par rapport à leurs pratiques amoureuses déviantes (je dis bien déviantes, ce n’est pas une injure de qualifier de déviance les moeurs intimes des sodomites) les zélés défenseurs de la cause homosexuelle ont fini par me rendre homophobe.

Je ne souffre plus les manifestations choquantes de leur dignité mal placée, leur intolérance vis-à-vis des schémas traditionnels de la relation conjugale -ce qu’on appelle la norme- (voire leur racisme anti hétérosexuels), leur agressivité doctrinaire et leur vulgarité publique. 

Ces obsédés de l’égalité (égalité de second ordre d’ailleurs) devraient faire preuve de pudeur, de décence, de discrétion, bref vivre en bonne intelligence dans notre société (éventuellement faire des concessions, ce qui est la moindre des choses dans toute vie sociale) au lieu de chercher querelle aux administrations, institutions, commerces ou personnes qui (non par vice, homophobie, esprit de rébellion ou provocation mais par simples conformation intellectuelle, réflexe culturel, voire esprit de bon sens) ne joueraient pas leur jeu.

La dérive de ces pédérastes-là en font, à mes yeux, de parfaits dégénérés.

De “Gay Prides” pornographico-clownesques en abus légalistes jusqu’à la victimisation de leur cul, cette population de décadents m’est devenue franchement antipathique.

Je n’inclus évidemment pas dans le lot les inversés bien éduqués, raffinés, congrus vivant leurs singularités affectives et sensuelles en toute amabilité au sein de notre société, laquelle est, quoi qu’on dise, foncièrement tolérante, ouverte, humaniste. Parce que les plus discrets d’entre eux sont les plus instruits, les plus civilisés, les plus évolués, j’apprécie particulièrement la compagnie cordiale, la sociabilité de bon aloi et la retenue pudique en tous points de ces hommes qui ne font pas de leur penchants baroques une affaire d’état.

Hélas ! Les inquisiteurs du culte homosexuel rendent notre monde de plus en plus pervers, injuste et oppressant !

Qui ne se conforme pas à leur dictature légalement instituée est nécessairement un arriéré, un réactionnaire, un méchant intégriste...

Numériquement minoritaires, ils ont fait de leur anormalité sexuelle une cause première d’exigences sociales, une prétention politique, une vanité individuelle, une valeur humaine, une arrogance vestimentaire. Et même un prétexte mercantile ! Comme si le fait d’être nés bougres leur donnait des droits supplémentaires, légitimerait de faire condamner leurs frères humains dont le crime consiste à naître hétérosexuels. Pourtant c’est exactement ce qui se passe en France : des innocents se voient trainés dans les tribunaux par des gardiens du dogme sodomite pour des peccadilles.

Avoir une mentalité d’hétérosexuel est en voie d’être considéré comme une discrimination aux yeux et à l’égard des disciples d’Adonis.

Cette catégorie d’invertis semant systématiquement le trouble public, je manifeste à leur intention mes sentiments homophobiques les plus vifs.

Il est à signaler que ma vidéo se rapportant à cet article a été odieusement censurée sur DAILYMOTION et YOUTUBE.

VOIR LA VIDEO SUR RUTUBE :