jeudi 16 juillet 2009

851 - A Ostende

video


A Ostende l'onde est un songe, la lumière une vague, l'écume une bière âcre.

Là-bas les mouettes se lamentent et les hommes ont l'âme lourde, ce qui est hautement réjouissant car à Ostende tout ce qui gémit est béni.

On vient à Ostende non pour y mourir mais pour voir mourir : dans cette ville en perpétuel automne la mélancolie est un spectacle intime. Les nuées y sont sombres, les âmes brumeuses, les flots lumineux.

A Ostende au casino face à la mer on joue, on perd, on pleure : on est heureux.

Dans cette capitale de la nostalgie l'amour est lunaire, la mort intermédiaire, la vie un interminable regret.

L'existence y est pâle, sereine, quasi funèbre. C'est la chose la plus délicieuse d'Ostende.

A Ostende il y a plein de vieilles en rouge à lèvres qui traînent leurs secrets d'amour glorieux et désuets : dans la ville flamande une tendre poussière recouvre les coeurs séniles.

Ostende est une ville égarée entre la mer et les étoiles, figée dans un siècle de naphtaline.


VOIR LES QUATRE VIDEOS :

https://rutube.ru/video/0b04200d3839dc0e60913c65e218f533/

https://rutube.ru/video/018c3032395caceecfbdf8ac43ff6d17/

https://rutube.ru/video/5cb3893ef351f369e8af0114555fccc2/

http://www.dailymotion.com/video/x5j50ol

http://www.dailymotion.com/video/x3o5sqq

http://www.dailymotion.com/video/x24mjkf_a-ostende-par-raphael-zacharie-de-zarra_webcam

http://www.dailymotion.com/video/x3k57k3

jeudi 9 juillet 2009

850 - Voyage dans l'étrange

C'était le soir, la forêt était dense, ténébreuse. A peine eus-je pénétré dans la sylve que des sirènes mystérieuses se mirent à retentir autour de moi. Impossible d'identifier la nature de ces mugissements venus des profondeurs -ou des hauteurs- d'un autre monde... Je m'enfonçai dans la forêt, plus intrigué qu'effrayé tandis que se turent progressivement les sirènes. Là, je croisai un homme à tête de cheval. Non, ça n'était pas une tête d'équidé mais un front de bronze. Et puis non, il avait une tête d'homme. Avec des pommettes pareilles à celles des Mongols. Mais d'où tenait-il ces oreilles de chien ? Non, il avait une face ordinaire. En fait je ne savais plus. Étaient-ce ses mains qui attirèrent mon attention ? Des écailles oranges les recouvraient. Il tenait une pétition qu'il semblait vouloir me faire signer. Mais non, ses mains étaient normales... Avait-il vraiment une tête de cheval ? Je refusai de signer sa pétition. Il partit au galop.

Une main me tapa sur l'épaule. Je me retournai. D'une voix sonore et ridicule, un miroir s'excusa de ne pas être à la hauteur de mon image. Le miroir me parlait à travers une ombre qu'il recelait en lui : je pensai à un reflet capturé, prisonnier de la glace. Je brisai l'importun. Entre temps l'homme à tête d'homme ou de chauve-souris ou de cheval -comment savoir ?- parti un instant plus tôt au galop revint aussi vite vers moi en faisant des yeux placides et je signai sa pétition sans discuter. Cinq écailles tombèrent sur la feuille. Non, en fait c'était la main qui venait de me taper sur l'épaule : la silhouette du miroir survécut au bris pour se matérialiser devant moi et faire tomber sa main comme cinq étoiles oranges sur la pétition dûment signée.

Les sirènes reprirent leur concert monocorde. Une pluie de cordes s'abattit sur la forêt. A l'aide d'arrêtes de poissons surgies de nulle part, je confectionnai une échelle rigide. Très vite, elle atteignit des dimensions célestes. Je grimpai aussitôt vers la cime des arbres. En descendant le gouffre, je rencontrai un puits bavard. Il se montra intarissable sur les questions de sociologie. Je ne compris rien à ses discours sans fin. Enfin, j'eus faim. Je sortis de la forêt par une porte enfarinée.

Cette curieuse histoire n'est pas un songe. J'ai vraiment signé la pétition. Contre le CPE ? Pour l'abattage des arbres morts en Sicile ? Contre la sortie des langues des vipères jaunes de Provence entre mai et juin ? Pour la pêche à la truite ? Contre l'heure d'été dans le département de la Meuse ? Je ne saurais le dire. Mais j'ai signé la pétition du cheval bipède, soyez-en sûrs.
 

De ma main couverte d'écailles orange.

VOIR LA VIDEO :

https://rutube.ru/video/d89a2f5104be179414147c76524af84f/

https://rutube.ru/video/242a0477ccaf00459efba93686f8ec11/

http://www.dailymotion.com/video/x5oima7

http://www.dailymotion.com/video/x1gqvpb_voyage-dans-l-etrange-raphael-zacharie-de-izarra_news

https://www.youtube.com/watch?v=QqgxAF4RPZg&t=11s

mercredi 8 juillet 2009

POUR CONCURRENCER MEETIC

Blog de rencontres en tous genres. Gratuit, propre, sain, libre !

SUR L'INITIATIVE DE RAPHAËL ZACHARIE DE IZARRA

Ce BLOG de rencontres à la prétention de concurrencer (même si c'est de manière humble) le site de rencontres payant MEETIC sur des bases gratuites, saines, désintéressées dans le but de produire une dynamique constructive d'échanges humains de qualité.

http://amether.blogspot.com/

Pour faire humblement concurrence à l'inévitable -mais très commercial- MEETIC, nous proposons un espace de rencontres entre gens adultes et responsables.

"Gens adultes et responsables", donc par définition capables de discernement et sachant prendre en main leur destin.

Les pornocrates invétérés, les personnalités déviantes, les esprits malfaisants et autres âmes malsaines en quête de vils profits et diverses bassesses (aux antipodes de l'esprit de ce blog de rencontres) se discréditeront et s'élimineront par conséquent d'eux-mêmes en venant y déposer leurs annonces nuisibles.

Sur ce blog de rencontres nous n'infantilisons pas les gens. La liberté y est totale. Vous userez de cette liberté selon votre degré de maturité en assumant les conséquences de vos éventuelles inconduites. Nous misons sur le sens des responsabilités, l'intelligence et la courtoisie de chacun pour que cet espace choisi demeure sain, digne, constructif.

Le but est de se faire rencontrer les hommes et les femmes -pour l'amour ou pour l'amitié-, de briser l'isolement de certaines personnes, de créer ou d'agrandir des cercles conviviaux, intellectuels, voire mondains, et cela dans un esprit de total désintéressement.

Bien que ce lieu ait la prétention d'être élitiste, il est ouvert à toute personne majeure sans aucune restriction. Aussi, à chacun de faire l'effort nécessaire pour entretenir la tenue et la réputation de ce blog de rencontres. Seule exigence : être à la hauteur de ses propres desseins. En d'autres termes, que celui qui souhaite faire des rencontres de qualité s'en donne les moyens !

Alors n'hésitez pas, hommes, femmes, beaux esprits, âmes chastes ou casanovas d'envergure, vous qui avez les moyens de vos prétentions passez directement votre annonce en ces lieux et faites vivre ce blog de rencontres totalement libre, gratuit et nécessairement propre puisque auto-géré par les participants eux-mêmes.

Bonne chance à tous !

(Postez simplement vos annonces dans "commentaires", elles seront agencées dans les plus brefs délais)
http://amether.blogspot.com/

849 - Juan Asensio

(Propos d'un jaloux joliment "plumé", noblement nommé, méchamment inspiré.)

Les auteurs universels tels que Hugo, Homère ou Pascal n'avaient intrinsèquement rien de plus que le premier quidam venu. Asensio se leurre en croyant voir en Steiner une espèce de demi dieu parmi les hommes. Médiocres ou brillants, les auteurs ne sont que des sauteurs à la perche juste un peu plus doués que les autres. Ils essaient seulement d'approcher au plus près la barre que personne n'a jamais pu atteindre depuis le déluge. Et cela est pitoyable et misérable, attendu que selon la légende -mais il est vrai que ce n'est qu'une légende- n'importe quel quidam, avant le déluge, dépassait allégrement la barre fatidique du génie.

Le bel Asensio, ne nous y trompons pas, est une sorte d'esthète perverti. Esprit fin s'accommodant sans problème d'une sensibilité moins subtile, il a le goût de la grossièreté. Cela ne signifie pas qu'il n'a point de jugement adroit. Il est cynique, et je crois qu'il ne s'aime pas à force de nous montrer qu'il s'aime si démesurément. Il se complaît dans sa fange dorée : son cynisme, c'est son intime refuge. Je crois qu'il est désabusé, blasé de tout, ce qui ne l'empêche nullement d'être très confiant dans sa propre personne.

Il mise tout sur lui, et rien que sur lui. Il s'afflige face à la misère intellectuelle des autres, mais se console bien vite devant le reflet "ASENSIOnnel" que lui renvoie son cher miroir. C'est une sorte de misanthrope qui arrive cependant à donner du prix à un seul représentant de l'humanité : lui-même.

C'est un grand narcissique qui se crache au visage.

Il n'est pas nécessairement mauvais, mais surtout égocentrique, satisfait de lui-même et de ses basses oeuvres steineriennes. Il aime se rouler dans la boue de sa vanité, se salir avec les ordinaires déjections de son esprit. Son humour hautement périssable est un feu d'artifice qui retombe bien vite en poussière pour former un vernis opaque tout autour de lui, qui lui fait une silhouette sinistre. L'albatros originel s'est assombri depuis longtemps. Déchu mais demeuré superbe, Asensio est devenu une espèce de vautour. A l'oeil vif et pétillant. D'ailleurs il n'y a que l'oeil d'aimable chez lui. Il sait voir le monde, il le perçoit avec finesse mais le déforme assez vite tant est démesuré son orgueil. Il est trop empressé de déployer ses ailes noires et de planer au-dessus de ce monde pour mieux le noircir, l'obscurcir de son ombre gigantesque qui passe.


VOIR LA VIDEO :

https://rutube.ru/video/255487a2b67bc239b6f931f9ea820635/

http://www.dailymotion.com/video/x3j0fx8

vendredi 3 juillet 2009

848 - Publicité : danger !

La publicité, devenue culture à part entière avec ses codes, ses séductions, son langage, son histoire, mais aussi avec sa vulgarité, ses outrances, sa légitimité chez les esprits faibles qui l'érigent au rang d'art est un des plus puissants poisons de l'esprit.

Outil de propagande à but mercantile induisant une pollution visuelle et sonore, véritable aberration culturelle, furoncle parasitant la pensée contemporaine, la publicité est la forme de communication la plus crétinisante au monde. Avec ses raccourcis idiots, ses inventions clinquantes, ses artifices de foire -sans oublier ses apôtres déifiés par les concierges du monde entier- elle rend les populations imbéciles, ignares, paresseuses.

Instrument de dégénérescence intellectuelle des individus les plus vulnérables et d'une manière générale des classes sociales défavorisées, voire des peuples les moins éduqués, la publicité sous ses dehors brillants en réalité fait régresser l'esprit. Des célébrités du cinéma se sont prostituées pour aider des grandes marques à liquider leurs stocks de lessive, même le peintre Dali a brait comme un âne devant des caméras dans le seul but de contribuer à écouler la camelote d'un fabriquant de chocolat industriel. Tous se sont parés de flatteurs nez rouges, cherchant les plus nobles prétextes pour se vautrer dans l'arène des pitres, attirés par les projecteurs criards de Mercure.

La publicité tue la beauté. Pire : elle donne ses lettres de noblesse à la laideur.

Ce produit toxique de l'esprit est tellement répandu -et surtout tellement admis en tant qu'hôte de nos pensées indissociable de la vie moderne- qu'il passe inaperçu, suintant des murs publics, émanant des écrans de télévisions et de cinémas, ralentissant nos ordinateurs connectés, se mêlant aux inepties débitées par les radios, poissant journaux et magazines...

Maintenant que le ver est dans le fruit, le quidam accepte de mêler le Coca-Cola à l'hydromel.
Homère a été remplacé par des saucisses : la misère de l'esprit est devenue une culture.


VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/xabhig_le-poison-de-la-publicite-raphael-z_news

jeudi 2 juillet 2009

LE BULLETIN METEO DES ABRUTIS

La météo de ce jeudi 2 juillet 2009 s'annonce magnifique.

Plein soleil sur toutes les plages !

Les plus chanceux seront les baigneurs du sud de la France avec des températures de rêve : 47 degré Celsius aux heures de pointe.

On va sortir les maillots de bain en masse sur la côte d'Azur ! Après l'apéro, opération bronzage intensif. Ca fera plaisir aux vacanciers parisiens qui viennent d'arriver sur leur lieu de villégiature. Quelle chance ! Comme on les envie !

Le meilleur est à venir : les températures vont grimper au cours des jours prochains. Décidément, ce mois de juillet s'annonce sous les meilleurs auspices, profitons-en !

Cette météo merveilleuse va se poursuivre pendant une semaine d'après les prévisions de Météo-France. Ce beau temps arrive à point : juste en période des départs en vacances ! Décidément la météo nous sourit. C'est le bonheur.

Pour plus de détails sur la météo de votre lieu de vacances composez le 3617 PIGEON, 3 euros la minutes.

En attendant profitez bien du beau temps, revenez bronzés de vos vacances parce que "va y avoir du soleil" ! Il fera chaud, très chaud sur les plages en cette saison 2009 ! On a hâte d'y être nous aussi.... Bonne farniente à tous, soyez heureux sous ce beau soleil et rappelez-vous : ne mangez pas trop gras, pas trop sucré, pas trop salé et buvez quand vous avez soif.

Bonne journée à tous, je vous retrouve demain même heure pour un nouveau bulletin météo des plages.

Raphaël Zacharie de IZARRA