lundi 16 mai 2011

913 - Les anti-IZARRA

La bassesse est leur norme, la petitesse leur horizon, l'ombre leur refuge.

Ennemis de la clarté, ils détestent l'éclat izarrien. Amis des cafards, la lumière indispose leurs pensées pleines de plomb matérialiste et de profanes saletés.

Ils croient en la nuit.

Obsédés par leur image, ils craignent de manquer de superflu et chérissent au plus haut point la misère de l'esprit. Vivant dans l'artifice et n'espérant que le superficiel, leur salut à eux ce sont les apparences.

Accoutumés aux paresses de l'âme et mollesses du corps, les hauteurs izarriennes leur donnent la nausée.

Leur humanisme grandiose se borne aux remontées quotidiennes de leurs chaussettes descendantes, leur générosité sans fin à la satisfaction alimentaire de leur gros toutous baveux et petits Médor aboyeurs, leur vue sublime sur le monde aux étalages des grandes surfaces commerciales chargés de trésors jetables.

Les discothèques, les marques de voiture, les séries télévisées, le cinéma hollywoodien sont leurs plus chères références culturelles.

Le rap à leur yeux est le sommet de l'art musical.

Mais surtout, surtout leurs rêves les plus fous s'élèvent à des hauteurs vraiment inimaginables...

En effet, le ski, la plage, la mer, la Côte d'Azur, la chaleur étouffante, les lunettes noires, tout cela éveille en eux d'irrépressibles frissons d'extase car l'idéal des anti-IZARRA se résume à un mot, un seul.

Vacances.

Liste des textes

1328 - Je suis apolitique