jeudi 27 mai 2010

874 - L'Islam, peste des Dupont-Lajoie

Les musulmans sont en train de devenir la nouvelle peste à combattre dans la société française.

Un racisme anti Islam se répand dans toutes les directions : depuis la rue infestée de Dupont trouillards et haineux jusque dans les récents textes de lois dictés par une Marianne solennelle et impartiale engoncée dans sa toge aux plis républicains décidément rigides, en passant par les supposés indifférents, les traditionnels sans-avis malheureusement contaminés par l'air du temps, eux aussi...

L'inconscient collectif est au rejet des musulmans.

Dans cette atmosphère survoltée, trouble, malsaine où la moindre allusion à l'érection d'une mosquée ou évocation de l'ombre d'un voile suscite des débats télévisés passionnés, de virulentes polémiques d'envergure nationale, des réflexions sur des projets de lois liberticides (pour ne pas dire franchement racistes à l'égard de la communauté musulmane), comment ne pas faire de rapprochement avec les puanteurs de l'Allemagne de 1933 ?

Comme au temps de la stigmatisation des Juifs, le poison est insidieux : ça commence de façon "inoffensive" par des débats publics, des émissions de télévision, des articles de journaux, des prises de position politiques...

Où cela finira-t-il ?

Le culte musulman, pourtant deuxième religion en France par le nombre des adeptes, depuis toujours bien établi sur notre sol et, au même titre que le culte catholique, quasi "étatisé" dans les esprits pourrait-on dire, devient peu à peu la religion ennemie aux yeux du français moyen influencé par les "idées en vogue".

Si bien qu'être musulman actuellement en France, sortir en djellaba pour les hommes, voilées pour les femmes, c'est déjà faire acte de courage, de rébellion. Vouloir marquer son appartenance à l'Islam sur les lieux publics est en passe d'être considéré comme un acte anti-républicain dans l'opinion publique !

C'est grave. Cela signifie que porter le voile, la djellaba devient, me semble-t-il, plus un geste politique qu'un acte de foi religieuse. A force de dénoncer les signes distinctifs de l'Islam, la république française les a transformé en bombes emblématiques. Après la guerre aux symboles, la guerre aux hommes ? Les conflits physiques commencent toujours par la discorde des esprits.

Cette république dévoyée qui sous des dehors louables et proprets se targue de vouloir défendre de prétendus principes de neutralité, d'égalité, de tolérance et qui en réalité pue l'islamophobie me dégoûte !

C'est bien connu, qui veut se débarrasser de son chien l'accuse d'avoir la rage.

La vérité est qu'avec ses valeurs trop élevées pour les normes de notre pays, le musulman dérange. Pire : il ne ressemble tout simplement pas au bon français blanc. Par sa différence ethnique (cela n'est bien sûr pas systématique mais dans leur grande majorité les musulmans de France sont des Arabes et des Magrébins), par son dégoût de la chair porcine, par sa fidélité aux préceptes de sa religion, le musulman est l'ennemi désigné de notre culture paillarde, défroquée, alcoolique.

Attention, je ne condamne par notre belle culture française ici ! Je suis français à cent pour cent moi aussi. J'aime mon pays, j'aime boire, railler les curés, défier le Ciel, trousser les jupons et banqueter (à la différence que, comme les musulmans, je ne consomme pas de porc), sauf que, sans pour autant adopter les moeurs admirables des musulmans (je tiens à garder ma culture), je m'élève contre cette intolérance consistant à condamner la vertu des musulmans tout en faisant la promotion de nos propres vices !

Je trouve très salutaire la présence dans notre société des musulmans : ils contrebalancent nos excès.

Nous mangeons du porc, eux non. Nous nous enivrons de bon vin, eux pas. Ils vont de plus en plus à la mosquée, nous de moins en moins à l'église. Où est le problème ? Leurs femmes portent pudiquement le voile, les nôtres se font honteusement avorter. Que leur reprochent-ont ? N'ont-ils pas le droit de choisir une vie décente, vertueuse, saine ?

Mon respect pour la religion musulmane ne signifie nullement que j'excuse les excès des mauvais fidèles fous fanatiques prêts à tuer pour défendre leur cause... Ce n'est pas parce que je dénonce les vices des catholiques et de leur république hypocrite qui alcoolise son peuple, abruti ses jeunes, "cochonise" ses citoyens, fait avorter ses femmes, que je ne dénonce pas ceux des mauvais musulmans. Je n'ai jamais fait la promotion des criminels, terroristes et tyrans dans ma défense de la culture musulmane, contrairement à ce que prétendent mes détracteurs.

Je condamne avec la même ardeur l'intolérance et la bêtise des catholiques à l'égard des musulmans en général que la folie meurtrière des musulmans fanatiques, haineux envers l'Occident.

Non les musulmans ne sont pas un danger pour la France, non l'Islam n'est pas une religion de gens à la mentalité archaïque, non les mosquées ne sont pas des repaires de terroristes prêts à en découdre avec la société française !

Ces grotesques idées reçues sur les musulmans sont indignes d'un pays comme le nôtre avec ses traditions d'ouverture, de Lumières, d'humanisme.

La vérité, c'est que sous l'effet de je ne sais quel venin (les médias, la télévision, l'effondrement du niveau scolaire, l'alcool peut-être) notre république est purement et simplement devenue raciste.


VOIR LES CINQ VIDÉOS :

7 commentaires:

selim a dit…

Tout simplement bravo et merci à la plume grandiose de Raphaël Zaccharie de Izarra nul doute que les Dupont Lajoie vociférants vont s'agglutiner pour déverser leur haine islamophobe aussi lâche que dans l'air du temps.

Selim a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Selim a dit…

Préambule et contextualisation:

Le Dupont-Lajoie, Hait les Musulmans, et tout ce qui se rapporte à l'Islam, ce qui est son droit le plus absolu, mais ce qui définit la brillante crétinerie du Dupont-Lajoie, c'est d'en faire commerce spirituel et adage d'originalité tout en sachant pertinemment, que ses semblables pensent majoritairement comme lui.

Historicité et contextualisation:

Le Dupont-Lajoie, est islamophobe, Atlantiste à l'outrance, et pro- israélien, en ce jour et en cette heure, comme il eut été Cagoulard, membre des ligues du Colonel de la Roques, ou supporter de Jacques Doriot, un certain 13 juin 1936 ou 13 Juin 1942 teinté d'un marquage Férocement Anti-Sémite et Anti-Tzigane saupoudrant son oeuvre de grandeur d'une activité délatrice, sans répit tel est son mérite. Ce qui fait triomphe pour Dupont-Lajoie c'est la magie de l'air du temps, et la force du contexte politique.

Ça lui permet non seulement de recommencer les mêmes erreurs, mais de désigner celui qui est cohérent comme un ringard, un réac, un fasciste, un nazi vert, un coco, un intégriste selon les cas, sachant qu'il est tout ça à la fois et même bien pire.

Le Dupont-Lajoie, croit en l'homme, en l'homme femme Dupont-Lajoie. Lui seul est reconnaissant à la post-modernité d'avoir réussi à écraser tous les totalitarismes. Le Dupont-Lajoie n'a aucune raison d'être malheureux. Il n'est pas catastrophiste, sauf en matière d'écologie. Il est profondément humaniste, ce qui veut dire superficiellement humain.

Le Dupont-Lajoie ne plaisante pas avec ce qu'il ne trouve pas moral. Il n'y a que l'humour qui fasse rire le Dupont-Lajoie. L'humour grossier s'il cache une grande tendresse, mais pas l'humour vulgaire, même s'il exprime de grandes colères. Il apprécie beaucoup l'insolence et la dérision qui sont une façon moderne de faire passer aux mous des messages authentiquement salauds. Le Dupont-Lajoie ne prend au sérieux que l'argent et rigole volontiers de tout le reste sauf de l'holocauste et du sida. Le Dupont-Lajoie trouve que les médias n'en font pas assez. Il aimerait que les préservatifs soient obligatoires. La campagne de lutte contre le sida ne le concerne pas seulement en tant que père de famille ou ami d'homosexuels, mais parce qu'il y voit un renforcement inespéré de sa propre morale fondée, en toutes choses, sur la prévention et la préservation du vide. Il est depuis toujours un adepte de la retenue et de la méfiance : son rêve serait que plus personne ne fasse l'amour, car, il faut bien le dire, le Dupont-Lajoie n'aime pas jouir, et surtout, il n'aime pas que les autres jouissent.

Le Dupont-Lajoie est contre l'excès en général et l'extrémisme en particulier sauf le sien. Il croit être charitable et pervertit toutes les valeurs chrétiennes volées à l'Église qui, au lieu de s'en trouver débarrassée pour mieux se consacrer à sa véritable mission la transcendance, cherche à se fondre dans la mollesse et la médiocrité générales. Le Dupont-Lajoie est athée, bien sûr, mais il croit en une force qui le dépasse : il souhaite que toutes les religions n'en forment qu'une seule à base de tolérance, de solidarité et de respect des différences dès qu'il aura éradiqué la seule qui le gêne l'Islam qui dans sa grandeur et tolérance considère comme débilisante. Il pense Le Dupont-Lajoie pense beaucoup, que les actions humanitaires et la politique sociale participent dans une certaine mesure à la création d'une telle religion. En toute circonstance, le Dupont-Lajoie pratique la bonne franquette qui est le snobisme de la nouvelle bourgeoisie populiste. La familiarité est une des politiques du Dupont-Lajoie- : elle lui permet, avant tout, de maîtriser toutes les formes de rébellion et d'inférioriser les esprits supérieurs.

Selim a dit…

Le Dupont-Lajoie est de tout temps un militant de l’Hermaphrodisme et du confort des dames, par son hypocrite mauvaise conscience intellectuelle et de posture, en imposant à la langue des E partout croyant se faisant en passant son temps à proclamer son hypocrite féminité s’attirer les bonnes grâces des femmes, qui s’en le lui dirent, acquiescent, mais le méprisent. D’ailleurs pour Dupont-lajoie, l’Homme idéal non seulement est un pigeon qui aime être plumé, et médiatiquement ridiculisé, mais de plus une Femme qui s’ignore et qui se vêt dans le marais.

Dépourvu de toute intuition, le Dupont-Lajoie a l'idée du Beau que la société du Bien lui a imposée. Il n'a de goûts qu'en fonction de l'idéologie qu'ils définissent. Ainsi, le Dupont-Lajoie- donne l'illusion de l'éclectisme. En fait, il n'aime rien, ni personne.

Le Dupont-Lajoie est bête, mais pas inculte : tout ce qu'il sait, il le doit aux médias à TF1 et à Pernod, dont il se croit affranchi de l'influence. Il a un rapport aux arts nostalgiques (la musique), ou politique (la littérature). Son goût est infaillible pour tout ce qui est faux et trafiqué. Avec une précision que l'on qualifierait volontiers de « diabolique » s'il le faisait exprès, Le Dupont-Lajoie place systématiquement son intérêt juste à côté de ce qui est intéressant.

Le Dupont-Lajoie, est un homme du vide. Le plein le dégoûte. Il cherche à tuer tous ceux qui sont pleins et à les vider comme des cochons. Du reste, le véritable artiste est un cochon pour le Dupont-Lajoie et son but est de l'égorger parce que, mort, l'artiste est alors consommable (saucisson, jambon, rillettes, boudin) ; pas avant. La maladresse et la fragilité l'enchantent, mais il déteste la malédiction, sauf si elle sait l'émouvoir, car pour le Dupont-Lajoie l'émotion est un critère, d'autant qu'il n'en ressent jamais aucune.

Le Dupont-Lajoie est un faux modeste : il a une haute idée de sa bassesse. Un homme de bon sens comme lui sait que seul le doute peut vaincre le fanatisme. Pour le Dupont-Lajoie, la modération est la vertu cardinale de la démocratie.

Le Dupont-Lajoie confond la démocratie et la démocratisation, comme il confond la littérature et la lecture, les journalistes et les écrivains et quelquefois les hommes et les femmes et surtout l'Amour et le Sexe. Le Dupont-Lajoie est confondant. Ça ne l'empêche pas de dénoncer les amalgames quand ils bouleversent son idée du monde.

Certains aspects de notre époque déplaisent au Dupont-Lajoie(surtout la montée de la spectacularisation), mais dans l'ensemble il la trouve « formidable ». Le Dupont-Lajoie est un homme de son temps. Il sait regarder la télévision. L'actualité est sa nourriture et l'idée d'éternité lui donne envie de vomir. Il lit deux quotidiens par jour et trois hebdomadaires par semaine. Il trouve que la France, décidément, est la reine du pluralisme de bistrot. Pour le Dupont-Lajoie, c'est le pays le plus libéral qui soit. Il en a assez des défaitistes, des aigris, des rabat-joie. Il trouve trop facile d'attaquer l'extrême droite pour laquelle il vote en cachette, comme il va voir le porno du mercredi après midi et en veut aux mauvais esprits d'avoir terni l'image des hommes politiques, dans leur saine défense Sarkozyenne des Nantis, ou gentils contre les très très méchants.

La philosophie du Dupont-Lajoie est le juste milieu en publique. Dès qu'il croit sortir du point médial, il y retombe. Il ne peut pas s'en dégager. Le Dupont-Lajoie est un prisonnier du centre. S'il dénonce un lieu commun, ce sera par un autre lieu commun. C'est de la façon la plus conformiste possible qu'il s'essaiera à l'anticonformisme. Le Dupont-Lajoie pense toujours bien. Il pratiquera le politiquement correct en le dénonçant de sa verve la plus incorrecte, et Quand il pense; penser mal, il pense encore bien. Le Dupont-Lajoie est tragiquement anti-tragique. Voilà pourquoi le Dupont-Lajoie est l'Ennemi.

Dupont-Lajoie a dit…

Excellent fake qui passerait sur rue89 comme une lettre à la poste.

Selim, Dupont-Lajoie aime les musulmans aujourd'hui, de plus il vote vert. Le reste est juste.

Minut a dit…

Est-ce l'oeuvre de l'islamophobie grandissante qui a poussé les musulmans à s'exprimer ainsi ?
Pas seulement moi, mais tous les habitants de ma ville avons reçu un flyer, il y a quelques années, où des musulmans tenaient à peu près ces propos ( j'ai jeté le flyer depuis, dégoûtée ) : " sales français, un jour on vous prendra la France, on vous fera payer, on violera vos femmes et vos filles... ".
Ces imbéciles là en tout cas, n'ont pas compris qu'ils attisaient encore plus la haine qui leur est vouée.
Moi ? J'ai de plus en plus peur que les Dupont-Lajoie d'un côté comme de l'autre ne se jettent l'un sur l'autre et nous entraînent dans leur folie.

Selim a dit…

Minut,

Que les choses soient claires en tant que Musulman, je condamne sans appel ces propos racistes anti-français
Que des musulmans incultes victimes de racisme eux mêmes, puissent stupidement en réaction émotionnelle tenir des propos comme ceux que vous rapportez c'est tout à fait possible et scandaleux, est en contradiction totale avec l'Islam ces propos sont autant à vomir que les insultes plus répandues à l'égard des musulmans " Traités quotidiennement, de sales bougnoules, crouilles, de gris, de melons de ratons, ou de bicots............ECT
Je milite depuis des années dans une association Euro-Islam qui réunit des athées, des chrétiens, des juifs, des agnostiques, des boudhistes, des musulmans, nous essayons d'oeuvrer ensemble, à un rapprochement affectif et fraternel entre le monde occidental et le monde musulman il faut à tout prix éviter une solution finale sous forme de guerre totale contre l'Islam pour ne pas voir fleurir demain des Screbrenica à l'échelle européenne, et des croissant verts remplaçants les tristement célèbres, étoiles jaunes.

LE CORAN

Le verset 13 de la Sourate "A' Hudjurat" dit:

"O vous les humains: Nous vous avons créés à partir d'un mâle et d'une femelle. Nous avons fait de vous des peuples et des tribus afin que vous vous connaissiez et appreniez à vous apprécier entre vous"


J'ai reçu un Flyer du même accabit il y a trois ans à peu près identique, à celui mentionné là dessous par vos soins, dans mon hall d'immeuble, le recteur de la mosquée où je me rends à la prière quotidienne a porté plainte après en avoir trouvé aussi un exemplaire, sous le rideau de fer de notre salle de culte musulman. L'enquête de Police a démontré qu'il était le fait de militants d'extrème droite, en marge du MNR de Bruno Mégret attention donc aux éventuelles manipulations ne tombez pas dans ce piège.

"sales français, un jour on vous prendra la France, on vous fera payer, on violera vos femmes et vos filles... ".

J'invite les français Chrétiens, athées, agnostiques et autres à tendre la main aux musulmans majoritaires comme moi de bonne volonté, et à construire ensemble une société plus juste et une France plus fraternelle.

Sélim