samedi 26 mai 2012

960 - La stigmatisée

Une fois par semaine elle se tordait de douleur au pied de la croix dans des cris hystériques tout en baisant passionnément son chapelet. 

Ses convulsions pieuses pétrifiaient l’assistance étouffée par le respect, de plus en plus nombreuse au fil des mois.

Des croix de sang apparaissaient sur son front, ses mains, ses pieds.

Les hosties posées par le prêtre tremblant sur ses blessures miraculeuses semblaient soulager sa sainte douleur.

Ces scènes se répétaient tous les vendredis dans l’église bondée de curieux et de fervents chrétiens. Des femmes surtout, la plupart en larmes.

L’élue christique mourut fort bêtement d’une banale chute de sa modeste hauteur (1 mètre 50) en marchant sur ses lacets défaits et eut droit à un enterrement de papesse.

Après ses funérailles on découvrit chez elle des produits chimiques cachés au fond d’un placard, pas n’importe lesquels : entre autres, de la soude caustique, bien connue des illusionnistes pour faire apparaître des marques à retardement sur la peau, du chlorure de fer, du cyanure de potassium, matières réactives incolores, indétectables, ayant relativement les mêmes effets : faire naître des traces rouges, créer spontanément des plaies sur le corps selon les formes voulues, prédéfinies en coulisse... Toutes ces substances agissant sur la peau de manière parfaitement naturelle et rationnelle à la manière d’une encre sympathique, mais avec des lettres sanglantes.

Celle que l’on pensait vierge et chaste dévoila encore posthumément une collection d’amants, en réalité des prostitués chèrement payés avec l’argent des dons obtenus en exhibant au prix fort ses cicatrices “surnaturelles”.

Les âmes bernées par les spectacles grotesques de la défunte “stigmatisée”, des femmes essentiellement, encore et toujours des femmes, crurent enfin beaucoup plus à la puissance des réactions chimiques alliée à la corruption de certains esprits femelles qu’aux prétendues manifestations extraordinaires à caractère religieux...

Et surtout, à la faiblesse de l’esprit féminin, c’est à dire le leur, décidément bien sot et infiniment crédule.

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/xr8a6p_la-stigmatisee-raphael-zacharie-de-izarra_news

15 commentaires:

Liliana Dumitru a dit…

J'aime bien ce texte. J’apprécie les mâles qui disent aux femmes : " Vous êtes bêtes" C'est un grand pas vers les tirer de l’abêtissement ou la domination masculine les a enchaînées depuis des siècles.
Je suis persuadée que le clergé ( donc les hommes, les prêtres ) qui profitait de l'illusion émerveillant les crédules n'auraient jamais dit cela aux femmes, mais plutôt " Vous êtes belles et vous avez le privilège d’enfanter."....

Liliana Dumitru a dit…

On pourraient se demander pourquoi les femmes ont permis la domination masculine? Ou par naturelle bêtise et faiblesse, ou par responsabilité utherino-maternelle qui a entraîné l'amollissement de l’intelligence....En les deux cas, il s'agit de la divine volonté. La femme est naturellement ainsi.
Pourtant la "stigmatisée" était une bonne manipulatrice... Alors, on accepte les exceptions?

Liliana Dumitru a dit…

Il était, d'ailleurs clair qu'il s'agissait d'une supercherie, étant donné le caractère publique, institutionnel, rythmique et répétitif du " miracle"....

Si j'entendais qu'un musulman ou un tibétain ont les stigmates, je pourrais y croire plus....il y en a , peut-être, des qui en ont la ressemblance du Christ scellée dans leur être intérieur, par l'amour sacrificiel et parfait, sans s'en rendre compte.
Personnellement je doute que le divin pourrait faire saigner qui que ce soit. Je pense que la, c'est la force du cerveau personnel qui empreigne le corps de l'image biblique a force d'aimer profondément Jésus . C'est un miracle personnel, de l'amour pour un personnage biblique, sans rien a voir avec la volonté de la Divinité.

Liliana Dumitru a dit…

Voyez-vous, Raphaël ... votre texte est fort bon, parce qu'il est captivant ( voir choquant pour certains ) et fait penser même une femme....

marie-madeleine a dit…

Moi j'en connais certains (et pourtant ce ne sont pas des femmes) qui se laissent leurrer par les artifices de Fawcett, vous me direz le rouge à la lèvre le blush les fards outrageants ne sont point du sang)mais c'est tout autant ridicule. Sans compter que farah n'a meme pas su s'occuper de son gamin qui sombre depuis des années dans la drogue (eh oui toujours des artifices comme maman)
Donc je serais vous izarra je ne me foutrais pas des femmes pieuses qui ont espoir en qq chose, même si cela est supercifiel...car vous vous êtes franchement, mais alors franchement mal placé pour juger..on voit la paille dans l'oeil de son voisin mais on voit pas la poutre que l'on a dans le sien :)

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Marie-madeleine,

La femme en général est sotte, crédule, hystérique, faible, insignifiante.

Ses larmes sont de piètres et sournois arguments face à la royale, divine, franche, souveraine raison masculine.

La femme est rarement grande dans la piété, elle est plus souvent superstitiueuse, bête, hystérique.

Par dessus tout, les pleurnicheries femelles m'insuportent.

Sur ce plan, la femme est vraiment une toute petite chose méprisable.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Liliana Dumitru a dit…

Marie Madeleine
Farrah était belle, l'image de son visage radieux est un magnifique SYMBOLE pour la BEAUTÉ en générale. On s'en moque du reste, dont les textes izarriennes parlent d'ailleurs avec justesse. Pourquoi ne pas prendre en compte uniquement ce qui est beau.
Et accuser Farrah du chemin de la drogue ou vautre son fils c'est stérile; son fils est adulte et la drogue c'est SON PROBLÈME A LUI.Sa mère est MORTE. Laissons-la a sa vie sidérale et a Raphael le droit de poétiquement rêver de son beau sourire sans le taxer tout le temps de " superficiel" pour autant!

Anonyme a dit…

il n'est pas de mesure que tout les artifices que la femme peut user afin de se faire vallooir un quelquonque droit pour être légale de l'homme alors que d'égale elle n'en a que la substence destructrive qu'elle génére dans ça veuve noire de matrice.

C'est là la pensée d'arganius

Anonyme a dit…

Les hommes qui sont allergiques aux femmes et qui trouvent toutes les qualités aux mâles sont en général des pédés. c'est là la pensée des anciens grecs.

Anonyme a dit…

Il n'en est rien. Il n'est besoin d'être pd pour tenir de tels propos. Il faut au contraire s'être laissé berné par le chant de ses sirène au chant empli du vide intercidéral. S'être fait transpersé par la tromprie des croyances avec lesquelles elles vous endorent.

Pensé d'arganius qui n'usera de l'ombre de l'anonyme pour exprimer ses pensées.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Vivent les pédés, les enculés et autres sodomites de mes deux !

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

@liliana dumitru

A votre avis, un gosse qui voit sa mère se rafistoler le faciès à coups de bistouri tout au long des années, croyez vous que cela soit bénéfique pour l'épanouissement normal d'un enfant? voir sa mère se transformer et ne plus ressembler à rien et plus du tout à sa vraie maman, ne pensez vous pas que cela puisse nuire à son équilibre
Votre admiration pour izarra vous aveugle, vous déconnectez totalement de la réalité, je doute que vous ayez des gosses...sinon vous comprendriez. Alors l'enfant, lui s'égare....sa mère n'est plus sa mère...c'est un alien...tel farah fawcett, pour certains ce sera l'alcool, pour d'autres la drogue, le suicide... je comprends que l'on admire certaines personnes tel un artiste, un musciein un peintre une personne créative mais ce truc...ce machin refait...non je suis désolé JE NE COMPRENDRAI JAMAIS

Liliana Dumitru a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Liliana Dumitru a dit…

Sans juger personne, je ne pense pas que ce soit bien a refaire son visage, ni pour une mère, ni pour son gamin, mais je ne pense pas comme un américain , on n'a pas encore inventé la mère parfaite et d'ici, jusqu’à mettre dans les comptes du pauvre " machin refait" les drogues de son fils, c'est un long chemin a parcourir uniquement avec une certaine méchanceté ou bien jalousie ( au cas ou vous êtes une "désolée" et non pas un "désolé"). J’espère que ce que vous dites n'est qu'un jeu littéraire, sinon ce serait trop triste de voire des douaniers de beaux rêves, comme vous... Le fait que vous personnellement n'aimez pas Farrah, c'est votre liberté, votre problème, sans aucun rapport avec nous.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Farrah Fawcett était très belle durant sa jeunesse, cela ne l'empêcha pas d'être très bête dans sa vieillesse.

Raphaël Zacharie de IZARRA