vendredi 10 août 2012

966 - Humilité planétaire

Eveillé aux causes suprêmes comme le sont les êtres supérieurement intelligents, encore trop rares ici-bas, je prends progressivement conscience de la nullité des valeurs politiques, culturelles, religieuses, nationalistes de notre monde.

Nous ne sommes que de passage sur ce globe noyé parmi les milliards de milliards d’autres astres de l’Univers... Face à ces immensités de beauté et de mystère, la défense et préservation des identités nationales, culturelles, ethniques, linguistiques, etc. sont de pures imbécillités, de vertigineuses stupidités.

Ainsi que le suggère Michel Serres à travers une subtile et lumineuse attitude philosophique, considérons-nous donc, mortels que nous sommes, comme de simples passagers sur un bateau de croisière et oublions nos problèmes et conflits le temps de la traversée... De la naissance à la mort, faisons comme si sur cette planète nous étions sur un bateau de croisière. Une longue parenthèse où nous faisons le choix de la trêve au profil de l’amusement. Au regard de l’immense aventure de la vie, nos différends sont dérisoires. Autant les laisser de côté et profiter pleinement du voyage au lieu de gâcher nos vies dans de vaines disputes.

Ainsi j’adopte ce comportement hautement intelligent en piétinant sans le moindre remords les valeurs les plus sacrées de notre siècle, au nom de cette sage idée que l’Humanité vogue sur un vaisseau d’agrément.

Aussi, je me fous totalement de l’identité française : j’accepte de vendre la France aux étrangers, suis indifférent à l’invasion de notre pays par des hordes de métèques, qu’ils soient miséreux ou bien fortunés, ne m’oppose pas à l’islamisation de notre territoire, à la vente de nos châteaux de la Loire aux Japonais, de nos usines aux Chinetoques, abandonne volontiers nos vignobles aux Amerloques, ne m’offusquerais pas qu’on démolisse l’Arc de Triomphe pour construire à la place un Mac-Donald avec ses propres pierres, et ainsi de suite jusqu’à la profanation des tombes de nos illustres écrivains que dans un sublime élan de générosité cosmique je voue à l’indifférence et au nivellement rédempteurs de l’esprit mondialiste.

Ce monde surchargé de statues a besoin d’humilité.

Je considère le chauvinisme, la patrie, l’Eglise, l’Histoire, le nationalisme, les séparations culturelles, ethniques, religieuses et bien entendu raciales comme des inepties indignes des âmes de qualité comme la mienne.

Religion, patriotisme, Histoire, drapeau, classes sociales, castes, civilisations, cultures, politique : je tourne en dérision ces édifices de fourmis prisonnières de leur microscopique univers mental. L’immobilisme pétrifiant par excellence !

Après tout la France n’est qu’une entité abstraite, ce qui compte ce sont les individus à partir du moment où ils ont le courage de penser par eux-mêmes, de se projeter hors des bornes ataviques de leur conditionnement civilisationnel. Je ne me considère pas français mais passager d’un bateau sidéral dont l’escale m’ouvrira les portes de l’infini. Les gens sérieux me prendront pour un loufoque, les âmes éveillées me suivront.

C’est la raison pour laquelle d’un fulgurant et désinvolte coup de massue izarrien je pulvérise les vases les plus fins de la Chine, invite des Mongols mal léchés à dresser leurs tentes dans la Galerie des Glaces, incite les bohémiens à venir se moucher dans les soieries du Louvres, anéantis les frontières, abats les murs physiques et mentaux, urine dans chaque océan, propose aux musulmans de transformer la Mecque en cirque pour clowns, au pape de faire entrer des danseuses du Crazy Horse au Vatican, aux Egyptiens de valoriser les vases funéraires des pharaons en en faisant des pots de chambre pour nos curés de campagne...

Bref, donner une magistrale leçon d’humilité à ces pitres déguisés en graves empereurs et à leurs dociles suiveurs, en blasphémant les symboles et objets de ce qu’ils admettent comme étant les plus grands trésors de l’Humanité, cette Humanité qui se prend décidément trop au sérieux dans ses limites de fourmilière.

VOIR LA VIDEO :

https://www.youtube.com/watch?v=4sfeLSOPzu4

www.dailymotion.com/video/x3docvd_humilite-planetaire-par-raphael-zacharie-de-izarra_news

23 commentaires:

Liliana Dumitru a dit…

Magnifique, Raphael! Je rejoins sans réserve votre propos.
Merci pour cette leçon d'"humilité planétaire" utile a tout le monde.

Anonyme a dit…

Plume acerbe et brillante. J'adore vous lire.

Anonyme a dit…

C'est même plus profond que cela.
Mental.
La fontaine de sagesse est Acheter.
Voilà où j'en suis rendue.
Si de méditer sous les frondaisons ne m'égare une fois de plus.

Réponse tardive à Elle et exclusivement à Elle:
Le nom de Pierrot qui tenait la plume? Je ne tenais pas la chandelle.
Quoiqu'il en soit, le créé Aime sans l intervention du pauvre Hère ne serait point Amour.
ça c'est certain.
Et vice et versa.
Je reprécise que la Matière qui naquît de tout cela reste adepte du concept de Platon. Condition SINE QUA NONE.
Le rapporteur des explications a du manquer de clarté et il me semble pourtant que vous aviez assimilé la réponse.

Toujours aux champs de la Fleur gothique je me promène. Mais à pas de loup s'il vous plait. La ballade du jour te plairais.

Enfin pour le reste, il Y a eu imposture. Des 2 côtés je pense. L'une passive, résultant de l'éblouissement et l'incompréhension la plus totale mais l'autre active. Et sournoise bien que certainement sincère.
En ce cas précis, seul le silence absolu est rédempteur. Pour les deux parties.

Anonyme a dit…

Elle a bien compris et respecte vos decisions, mais il y a un IL ( que l'Anonyme de 17 aout a quite parce qu'elle ne l'a "jamais aime de tout facon") qui se sent quite dans le noir, qui n'a aucune faute dans vos egarements en Maximia-contry.

Anonyme a dit…

cuntry, pardon.

Anonyme a dit…

Comment met-on un éléphant dans un frigo en trois mouvements ?
- On ouvre le frigo
- On met l'éléphant dans le frigo.
- On referme la porte.

Comment fait un éléphant pour se cacher dans un champ de fraises ?
- Il se peint les ongles en rouge !

Quelle différence y a-t-il entre un éléphant d'Inde et un éléphant d'Afrique ?
- 3000 kilomètres.

Comment met-on une girafe dans un frigo en quatre mouvements ?
- On ouvre le frigo.
- On enlève l'éléphant.
- On met la girafe.
- On referme la porte.

Anonyme a dit…

" je tente de diminuer juste la douleur du manque de ces racines qui nourrissaient mon être"

Anonyme a dit…

Comment à tire d'aile on arrive en île ? Une Ile qui n'a rien n'à faire là d'ailleurs. Qui n'y a même jamais mis les pieds!
Je sais que rien ne se perd, rien ne se crée et tout se transforme mais ...

Il n'y a plus d'éléphant au réfrigérateur demandé. Mince! Avec un A bien sûr, pas un O puisque cette voyelle n'est jamais venue là!
Je retourne à ce gai savoir que j'étudie.Et qui me distrait un peu. Voilà, ça c'est une nouvelle.

Anonyme a dit…

Je ne comprends presque plus rien a vos propos. Allez-vous bien? Quel savoir ? Moi je crains que ce ne soit un egaremenent malsain. Je ne crois en aucun savoir sauf celui simple de l'Amour.

Anonyme a dit…

Vous ne me comprenez plus????
A bon.
Je ne parlais que de la substantifique moelle.
Vous qui connaissais le mot de Thélème, vous auriez du au moins comprendre cela. Je ne vois pas ce qu'il y a de malsain la-dedans.

Anonyme a dit…

Habituellement j'aimais beaucoup ta verve que je qualifierai volontiers de brillante (mais tout de même assez critique sur le monde qui t'entoure). Mais (tu devais bien t'y attendre!) je le reconnais j'ai eu beaucoup de mal avec quelques unes de tes phrases : je n'ai pas trouvé de lien avec ton intitulé "humilité planétaire" car dans humilité on retrouve l'idée de considération, de respect, de tolérance. Loin de moi de dire que tu manques de tolérance ou encore d'ouverture d'esprit puisque ton post est un appel au refus de l'esprit de clocher, du "chauvinisme" comme tu le disais plus haut. Mais abattre une à une ce que j'appelle les valeurs symboles, les valeurs sacrées de l'Histoire avec un grand H, c'est manquer d'égard et justement d'humilité que de se croire si supérieur ou si inférieur devant ces "merveilles" que l'Humanité justement à construit pas à pas.
Tu sembles protester contre l'Humain lui même, alors que ce qui caractérise l'Humain d'abord c'est la Vie. Et la Vie c'est ce qui nous pousse à créer tout cela et à croire que c'est cela qui sera le mieux pour nos enfants. Tant pis si la Vie et l'Humain se cogne à des plafonds pourris comme disait Baudelaire, ce sont les valeurs sûres, les valeurs sacrées qui lui montre la voie juste (même si les hommes de notre siècle et nous les premiers) les oubliant à chaque instant.


Qu'en penses tu ?

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Justement, aplatir tous nos sommets pour aller à l'essentiel, désacraliser nos plus chers pyramides et châteaux historiques, rabaisser ce qui monte jusqu'à notre orgueil, c'est ce qui fait la valeur de cette élévation d'esprit que je prône.

C'est le sacrifice des valeurs traditionnelles, toutes temporelles, qui donne son prix à cette pensée révolutionnaire.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Vous vous cassez tous la tête pour rien.
ON N EXISTE PAS, RIEN N EXISTE;
NOUS VENONS DU TOUT ET NE SOMMES RIEN

en fait, en plus du langage des oiseaux j'étudie l'Hermétisme.
Faut bien s'occuper...

Après, pour expliquer la technique pour accéder aux plans supérieurs...t'as bien le bonjour de pipitt comme on dit chez nous.
Mais je ne lache rien donc j'arriverai à comprendre. Il me reste des milliers de jours...enfin, en principe.

Anonyme a dit…

''et ne t'étonnes pas que ceux qui se sont élevés à ces hauteurs ne veuillent plus s'occuper des affaires humaines, et que leurs âmes aspirent sans cesse à demeurer là-haut. Cela est bien naturel si notre allégorie est exacte. [...] penses-tu qu'il soit étonnant qu'un homme qui passe des contemplations divines aux misérables choses humaines ait mauvaise grâce et paraisse tout à fait ridicule, lorsque, ayant encore la vue troublée et n'étant pas suffisamment accoutumé aux ténèbres environnantes, il est obligé d'entrer en dispute, devant les tribunaux ou ailleurs, sur des ombres de justice ou sur les images qui projettent ces ombres, et de combattre les interprétations qu'en donnent ceux qui n'ont jamais vu la justice elle-même? [...]

Dans la caverne de Platon.

Anonyme a dit…

Dans la caverne de Platon....aussi.
Je remuerai ciel et terre.

Anonyme a dit…

Encore un petit dernier avant dodo.
966...le 9, c'est un 6 à l'envers non?
J'ai rien dit...chut...
fatigue + chaleur+ alcool= grosses conneries....

fourmi agile a dit…

Bonjour Raphael, je découvre ta prose à partir d'une vidéo You Tube sur l'imbécilité des ouvriers qui passent leur vie à l'usine, travail aliénant, abrutisant, selon tes dires.

Sais tu qu'il n'y a pas de sot métier?

Sais tu que pour pouvoir utiliser ton ordinateur, et tous les objets de la vie quotidienne, il faut que des imbéciles aient travaillé 35h/semaine dans des usines?

Sais tu que beaucoup de gens n'ont pas la capacité intellectuelle pour créer et diriger une entreprise ou écrire des livres, mais ils sont d'excellents ouvriers, des gens intelligents, sensibles, avec beaucoup d'amour.

Sais tu que c'est chez eux que l'on trouve les plus belles femmes? Les plus amoureuses, les plus douces.

C'est aussi pour elles que j'ai quitté le monde aristocratique d'où je viens pour me mélanger avec délices avec cette faune que tu méprises.

Mais il faut de tout pour faire un monde. A toi le tien, à nous le notre.

fourmi agile a dit…

Bonjour Raphael, je découvre ta prose à partir d'une vidéo You Tube sur l'imbécilité des ouvriers qui passent leur vie à l'usine, travail aliénant, abrutisant, selon tes dires.

Sais tu qu'il n'y a pas de sot métier?

Sais tu que pour pouvoir utiliser ton ordinateur, et tous les objets de la vie quotidienne, il faut que des imbéciles aient travaillé 35h/semaine dans des usines?

Sais tu que beaucoup de gens n'ont pas la capacité intellectuelle pour créer et diriger une entreprise ou écrire des livres, mais ils sont d'excellents ouvriers, des gens intelligents, sensibles, avec beaucoup d'amour.

Sais tu que c'est chez eux que l'on trouve les plus belles femmes? Les plus amoureuses, les plus douces.

C'est aussi pour elles que j'ai quitté le monde aristocratique d'où je viens pour me mélanger avec délices avec cette faune que tu méprises.

Mais il faut de tout pour faire un monde. A toi le tien, à nous le notre.


Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Fourmi agile,

Je suis entièrement d'accord avec vous.

Détrompez-vous, je ne méprise pas les hommes, pas les individus mais certains de leurs comportements collectifs.

C'est parce que j'aime l'Humanité que je suis si sévère et exigent avec elle.

Je n'ai jamais conspué le travail, les usines et les ouvriers, ce serait absurde, incohérent, mais les comportements addictifs relatifs à l'esclavage consenti.

Travailler c'est bien quand on a du travail, mais quand il n'y pas de travail, il n'y a pas de honte à vivre de l'assistance publique.

Les usines et les ouvriers sont indispensables au monde moderne. Mais juste les usines et le travail des ouvriers, non les certitudes, hérésies, voire dictatures socio-culturelles de ces derniers.

Je n'ai jamais prétendu non plus qu'il n'y avait pas de grandes qualités humaines chez le prolétariat, loin de là. Ce n'est tout simplement pas le sujet traité.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Evrard a dit…

Bonjour Raphael,
merci pour votre réponse, mais elle ne correspond absolument pas à votre message sur You Tube.

Dans cette vidéo vous dites bien "je ne comprends pas ces esclaves nés qui accordent tant de prix à leurs chaines. S'ils étaient sains d'esprit ces ouvriers, ils devraient avoir honte de travailler. Honte de demeurer toute leur vie des minus..."
Et le reste de la vidéo est dans le même style.

Vous savez il y a des personnes qui naissent dans de très mauvaises conditions de logement, d'éducation, qui n'ont pas la possibilité d'aller à l'école très longtemps.
Le seul travail qu'ils peuvent faire, c'est d'être ouvriers. Vous dites qu'ils devraient ne faire ce travail que 5 ans au maximum, mais ceux qui ont une femme et des enfants à nourrir, qu'est ce que vous leur proposez d'autres.

Je vois que vous ne connaissez pas le travail en usine, pas facile certes, mais ces gens là sont très fiers d'apporter leur part de travail à la société.

Et qui fabrique tous les produits manufacturés qu'on utilise aujourd'hui? Des machines? Et qui fait fonctionner les machines? Qui les entretient?
Qui vide les poubelles dans votre quartier? Qui balaie les rues?

Il faut de tout pour faire un monde. Des aristocrates et des ouvriers. Des riches et des pauvres.

On est tous pareils, non?

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Evrard,

Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas faire tourner les usines, j'ai dit, en d'autres termes, qu'il ne fallait pas en tirer une imbécile fierté ni même chérir bêtement ses chaînes.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

Magnifique. Je vous retrouve au sommet de votre forme Monsieur de Izzara et j'en suis fort aise. Poursuivez donc ainsi.

Lorenzo de Vicari

Anonyme a dit…

Bonjour Raphael: vous dîtes:
"Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas faire tourner les usines, j'ai dit, en d'autres termes, qu'il ne fallait pas en tirer une imbécile fierté ni même chérir bêtement ses chaînes."

Ce n'est absolument pas ce que vous dîtes dans votre vidéo.
Vous dîtes bien que les ouvriers se comportent comme des minus, qu'ils ont un instinct atavique, qu'ils sont des ânes.