lundi 1 octobre 2012

971 - La robe de mariée

Le plus méchant symbole de l’amour pot-au-feu est la robe de mariée traditionnelle.

Immaculée conception vestimentaire des âmes ordinaires, grotesque idéal des classes moyennes, dupontesque textile qui fait rêver les masses, la robe blanche de l’épousée est d'une totale vulgarité aux yeux de l’esthète allergique aux gueusailleries que je suis.

Entre parfum de crapulerie conjugale, échos de casseroles et infâmes intonations de voix de prolétaires, ce voile de fabrication industrielle glorifie surtout la fausse virginité et vraie trivialité de la femelle populaire qui le porte. Il incarne également les promesses d’un quotidien mortellement ennuyeux plutôt qu'un radieux gynécée.

L’habit de la mariée n’est qu’une forme onéreuse et grand-guignolesque de désenchantement futur, un carcan d’illusions indigestes et d’artifices puérils débouchant une fois sur deux sur un divorce insane et libérateur.

Ceux qui se prêtent à cette farce matrimoniale sont des esprits nécessairement béotiens : pour croire à la “magie amoureuse” de ce déguisement de sapin de Noël tapageur il faut cruellement manquer d’élégance, de finesse et d’acuité. Et ne pas respecter sa femme.

La robe de mariée traditionnelle, c’est le bonheur de supermarché à la portée des propriétaires de maison Phénix. Il ne reste plus que l’achat d’un canapé et d’une tondeuse à gazon pour parfaire leur félicité frelatée d’imbéciles philistins.

Le pire du pire dans ces orgies de mauvais goût populacier, c’est au moment où, entre tradition grossière et superstition roturière, la mariée jette son bouquet de fleurs dans l’assistance.

Mais on rencontre aussi l’ignoble dans les milieux les plus dégradés, lorsque la porteuse d’alliance joue à mettre sa jarretière aux enchères dans de dégradants éclats de rigolade générale.

Tandis que les gens de goût, éduqués, sensibles, de grande classe se marient en noir, avec sobriété, simplicité, discrétion.

La robe de mariée traditionnelle est le plus criard des tue-l’amour.

6 commentaires:

Garance a dit…

Un seul mot : EXCELLENT !!!

Anonyme a dit…

Gynécée...(je vais chercher dans le dico, je ne connais pas ce mot), béotiens et philistins...whaou!
Qu'est ce que ça serait si vous aviez de la culture!
Marie-Hélène.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Marie-Hélène,

Ce n'est pas la richesse du vocabulaire qui fait un bon texte mais le subtil agencement des mots.

Le vocabulaire n'est qu'une vulgaire compilation mnésique, le tout est de choisir les termes adéquats et non les plus exotiques.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

re waouh!
Excusez, je n'en suis qu'aux prémices de l'étude alchimique du Verbe. Mais re waouh...ça va? Vous comprenez.

M-H.

reinedesabba a dit…

alors pour illustrer ce texe qui est splendide et criant de vérité si vous voulez voir le summmun de la connerie, regardez l'émission sur tf1 qui s'appelle je crois : 3 mariages pour une lune de miel ahahahhahahahhaha du nectar aahhahahahhahahhahahah jamais vu une émission aussi débile ahahahhahahahhahhahahhahah

Liliana Dumitru a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.