samedi 9 novembre 2013

1019 - La discrimination, c'est quoi ?

La discrimination est nécessaire. Dans tous les domaines des échanges humains.

Discriminer, cela signifie sélectionner. On a donné un sens péjoratif au terme DISCRIMINER, à tort.

La sélection (c’est à dire la discrimination) est permanente, impérative chez les humains.

L’existence serait invivable s’il n’y avait pas de discrimination chez les citoyens. Par exemple lorsqu’un homme choisit une femme pour se marier avec, il opère fatalement une discrimination draconienne à l’égard de toutes les autres femmes, éliminant les obèses, les maigres, les bretonnes, les maliennes, les prolétaires, les  infirmes, etc., pour se focaliser sur l’élue qui sera saine, fortunée, bien éduquée, agréable à regarder, ou que sais-je encore...

De même sur le terrain de l’embauche, contrairement à ce que l’on pense il y a une inique discrimination même lorsque le patron ne regarde ni la couleur de peau du candidat ni son sexe ni son état de santé. Cette discrimination est légale : elle se fait sur les compétences.

Sauf que...

Pourquoi celui qui a moins de compétences que le voisin, et sous ce seul prétexte, n’aurait-il pas le droit de jouir républicainement des biens de la société ?  Pourquoi celui qui n’a pas eu la chance de naître avec les mêmes capacités de travail, les mêmes avantages intellectuels que son collègue, devrait-il gagner moins que celui qui est né avec un QI plus élevé, un tempérament plus combatif, une capacité de travail plus développée ?

Ce qu’on appelle sélection sur les compétences est aussi injuste et ignoble que ce qu’on appelle discrimination sur la couleur de la peau.

Celui qui n’est pas choisi par un patron  parce qu’il est venu au monde avec un tempérament peu porté sur le labeur est dans le même cas de figure révoltant que celui qui n’est pas choisi par un patron parce qu’il a la “mauvaise'” couleur de peau, qu’il est infirme ou homosexuel.

Le principe de la sélection injuste -du moins ce qui est considéré comme étant injuste dans notre système- est exactement le même.

Tantôt la discrimination est inadmissible pour la société, tantôt elle est admise, encouragée sous prétexte qu’elle se fait sur les compétences. Les deux pourtant sont iniques puisqu’elles pénalisent le sujet de manière arbitraire.

La sélection sur les compétences est une profonde injustice. On appelle cela l’égalité des chances. Ce qui est profondément faux, mensonger, hypocrite. Les chances ne sont pas égales dans ce cas, les hommes étant naturellement inégaux devant les capacités d’apprentissages, de compréhension, de talents, de savoir-faire.

L'authentique justice sociale, la vraie égalité entre les travailleurs serait de les rémunérer avec le même salaire afin que tous puissent jouir des mêmes choses à égalité et non pas injustement selon les capacités intellectuelles ou physiques des uns et des autres, réduisant ou  optimisant ainsi leur accès aux biens de consommation de manière arbitraire sur cette base des compétences, du courage ou des dispositions naturelles...

Pourquoi l'ouvrier devrait-il être interdit de saumon frais quand le pilote de ligne aurait droit d'en consommer tous les jours ? Mais nous n'en sommes pas là dans  notre société faussement égalitaire...

La vraie égalité sociale consisterait à rétribuer avec le même salaire tous les travailleurs, du moins efficace au plus compétent, du plus bête au plus brillant, du plus faible au plus fort, du plus passif au plus courageux. Au lieu de cela on a placé à l’embauche un filtre inique aux apparences démocratiques : injustice acceptée par tous.

La discrimination est un vocable à connotation dépréciative. Or la discrimination, c’est à dire la sélection, a toujours existé, elle est naturelle et utile mais on a utilisé le terme DISCRIMINATION, mot à forte connotation péjorative, afin d’endormir les Dupont et faire croire aux travailleurs-esclaves, aux féministes, aux lobotomisés du quotidien que ce sont des humanistes.

Il y a d’énormes différences entre une femme et un homme, un infirme et un costaud, un jeune et un vieux, surtout et particulièrement par rapport à un emploi de terrassier.

Et moi je ferais ces nettes différences si j’étais un employeur cherchant un terrassier.

Je discriminerais un candidat par rapport à sa musculature, son sexe ou son état de santé.

Un patron cherchant un terrassier établit nécessairement des différences par rapport aux compétences, au sexe, à la santé, à la musculature, à l’âge.

Encore une fois la discrimination dans le travail est NÉCESSAIRE.

Cela dit, sélectionner des candidats selon leurs compétences et calculer le montant de leur salaire par rapport à ces compétences est du point de vue de la justice, de l’égalité des chances, une profonde iniquité. Et cette iniquité est pourtant admise par tous.

Si vous voulez une vraie égalité entre les hommes, alors adoptez le régime communiste.

Bref, vive la discrimination !

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/x17c69x_la-discrimination-est-essentielle-raphael-zacharie-de-izarra_news

6 commentaires:

J-L MELANCHON a dit…

"Encore une fois la discrimination dans le travail est NÉCESSAIRE."
Qu'est ce que tu en sais? Tu ne travailles pas.
On ne parle pas et on ne se fait pas ambassadeur de ce qu'on ne connait pas.
Glandeur.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Mélanchon,

Pour vous ne pas travailler c'est être, comme vous dites, un "glandeur" ?

Belle mentalité !

Si je ne travaille pas c'est parce que je suis handicapé. Je perçois une pension d'invalidité précisément pour cette raison.

Ce point de vue réducteur est très révélateur de votre état d'esprit, de vos préjugés malsains, de votre déconsidération pour les gens comme moi, de vos œillères mentales aussi car à vos yeux ne pas travailler équivaut à être un "glandeur".

En me qualifiant ainsi d'emblée vous injuriez tous les handicapés. J'ignore si vous avez bien conscience de l'ignominie de votre réflexion infamante.

Ne pas travailler, cela ne m'empêche pas de connaître et de critiquer le monde du travail. Les deux choses ne sont pas incompatibles.

De même ce n'est pas parce que je ne sais pas cuisiner ou peindre que je ne peux pas critiquer les œuvres d'un cuisinier ou d'un peintre...

Raphaël Zacharie de IZARRA

JL M a dit…

On peut être critique mais à côté de la plaque.
Quel est ton handicap?
La melonoïde?

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Et même si je n'étais pas handicapé, je n'ai pas à me justifier de ne pas travailler. Nous ne sommes pas encore dans une dictature, que je sache.

ET puis d'abord le travail c'est trop salissant pour mes belles mains d'artiste.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

JLM
Tu ne comprends rien. Mon but n'est que de laisser une empreinte dans l'histoire, même si je ne laisserai que traces de merde.
Pour plus de visibilité et me donner raison, je peux être travailleur, smicar, chômeur, cycliste, handicapé, catho, athé, mongoloïde, catcheur, schtroumph, black, blanc, beurre, bite, chatte,… Que faire d'une ligne de conduite, je peux toutes les adopter. Que faire de la crédibilité, je les ai toute.
Je suis une entité schizophrène; Je suis un génie métamorphique éclatant.
Pour éviter la suppression de mes étrons sur le net; je défèque encore et encore et de plus et plus.
Je suis un bogoss.
Je veux juste laisser une traces… J'aimerai tellement être reconnu…

Raphaël Zacharie de IZARRA, LE SEUL et LE MULTIPLE

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

En effet je brûle d'être reconnu, dites-moi en quoi cela vous ennuie-t-il ?

Jalousie, haine gratuite pour ce que est plus beau que vous ?

J'aimerais comprendre en quoi ma démarche vous rend moralement si hideux. Jalouseriez-vous secrètement les belles personne de mon espèce se donnant les moyens de leurs ambitions car vous en seriez dépourvu du haut de votre limacier anonymat ?

Vous vous trompez sur une chose cependant : je souhaite la reconnaissance par l'éclat de ma plume, non par les bassesses que vous évoquez et que dans votre esprit sale et corrompu vous me prêtez.

J’ai remarqué que je déclenchais presque systématiquement le comique courroux des gens dépourvus de noblesse d’âme aimant souiller la pureté que je répands, démentir les vérités saines que je défends, railler les beautés divines que j’expose, comme si la manifestation de mon éclat avait un rapport avec celle de leur noirceur...

Enfin je vais vous copier ici un extrait de mes textes, vous vous reconnaitrez à travers ces lignes car je parle très précisément de vous en termes JUSTES et LUCIDES :

“Il est instructif de constater ce que certains font de leurs dix doigts et de leur cerveau selon les outils mis à leur portée.

Un marteau pour les uns sera l’instrument de leur chef-d’oeuvre, pour les autres il servira à détruire.

De même l’accès à INTERNET pour les seconds sera également l’accès à la guerre, pour les premiers la toile représentera le support de leur meilleures intentions.

J’observe avec attention ce que des humains font avec l’outil informatique, les oeuvres étant révélatrices des âmes.

Il y a ceux qui ne font qu’injurier, menacer, provoquer, agresser, etc. Une assez grande partie des utilisateurs du NET, malheureusement. Et puis il y les autres, des esprits sains ayant compris la puissance créatrice et bénéfique que l’on pouvait tirer d’un simple clavier...

Jamais un accessoire à fonction sociale et à usage universel n’aura comme INTERNET aussi bien dévoilé les personnalités.

Certes le marteau comme dans l’exemple cité plus haut peut également trahir la lumière ou l’obscurité d’une âme à travers l’usage qu'il en sera fait, sauf que de par la simplicité de cet outil sommaire on pourra toujours faire illusion, les possibilités d’expression étant limitées.

Ainsi pour caricaturer, avec un marteau le génie façonnera une statue, le vandale la brisera. Mais ce matériel archaïque ne laissera pas apparaître les nuances comportementales entre ces deux extrêmes.

Tandis que de par sa sophistication, sa subtilité, sa très grande marge de manoeuvre le NET à un moment donné fait ressortir la vérité profonde de son utilisateur.“

Raphaël Zacharie de IZARRA