mercredi 24 décembre 2014

1092 - Les andouilles de Noël

Avec leurs préoccupations tournant autour des “cadeaux de Noël” les masses bêlantes sont totalement abruties et infantilisées.

Le pire dans cette déplorable affaire c’est que ces veaux humains dont l’intelligence a été mise en veille se prennent réellement au sérieux dans leurs  âneries de gosses attardés.

Ils se comportent comme des âmes puériles au premier degré.

Je considère ces millions de gens passagèrement décérébrés par l’hystérie bêtifiante des cadeaux de Noël (et du réveillon qui va avec) prétendument “adultes responsables” comme des attardés mentaux.

Les imbécillités qu’ils s’offrent ce soir de grandes bacchanales consuméristes rivalisent de niaiserie. Et il y en a pour toutes les bourses : de la babiole en toc à la montre sertie de diamants, l’ineptie consacrée à toute une gamme de prix mais quelle importance puisqu’on ne compte plus  en cette occasion-là...

Du prolétaire au notable, chacun selon ses moyens contribue au grand décervelage national. Et même du croyant à l’athée, de l’ignare à l’érudit, du traditionaliste à l’avant-gardiste, tous participent à la navrante régression mentale autour du sapin, que ce dernier soit naturel ou en plastique, en carton ou dématérialisé. Le processus d’infantilisation généralisée, d’involution neuronale est le même.

Quant aux enfants, purs reflets de leurs géniteurs dégradés, ils sont les égales victimes de ce système aliénant, parce que résolument commercial, qui les prend en otages jusqu’à la prochaine génération afin de mieux perpétuer son oeuvre de déshumanisation intellectuelle. Blasés à longueur d’années par toutes sortes de trésors réels ou de véritables insanités sophistiquées mais dont ils n’apprécient même plus l’or ou le clinquant, les cadeaux de Noël pour eux ne seront qu’un surplus, qu’une surenchère de futilités polluantes qui s’ajouteront aux autres déchets culturels de cette mer encombrée d'ordures dans laquelle ils baignent depuis leur naissance.

Au lieu de succomber à leur paresse intérieure, au lieu de se comporter en bétail bouffeurs de cadeaux, je souhaite du fond de mon coeur à tous ces ânes qui m’entendront un Noël brillant, un Noël rédempteur, un Noël salvateur pour leur rétablissement cérébral, un Noël fait de sobriété, de modestie matérielle et de débauche de pure intelligence. Un Noël de salutaire solitude également, propice à la réflexion.

Bref, c’est un vrai Noël de désabrutissement et d’élévation de leur être que je souhaite à ces habituelles andouilles.

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/x2d9mkc_les-andouilles-de-noel-raphael-zacharie-de-izarra_school

https://www.youtube.com/watch?v=opDJ1no1fJk&feature=youtu.be

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Nourris moi d'étrons! Je t'aime!
Fais moi des bébés

Sylvain SAÏD a dit…

Cher ami,
Sur le fond, je suis entièrement d'accord avec votre vision de ce qu'est devenue l'humanité. Cependant, croyez-vous que ce ton condescendant dont vous usez va aider le peuple à ouvrir les yeux. C'est dommage car vous contribuez à dévaloriser une idée qui, selon moi, est empreinte d'une réelle sagesse. Essayez de faire passer le même message avec un peu plus d'empathie, vous aurez plus de chance d'être entendu.
Bien à vous,
Sylvain.
http://motsjetesenvrac.blogs.nouvelobs.com/

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Sylvain Saïd,

Je ne parviens pas à me départir de ma belle éducation de petit aristocrate hautain et pédant... IL faut savoir faire preuve de tolérance à cet égard car l'empreinte de cette éducation est profonde en moi. Je suis enraciné depuis l'âge tendre dans mes belles manières sèches et sévères.

J'ai été élevé avec une cuiller en or dans le bec, de la dentelle dans le langage, du fiel dans le cœur.

Raphaël Zacharie de IZARRA