mercredi 10 août 2016

1190 - Le vrai et l'ivraie

Entre clarté stellaire et douceur virginale, ce visage chaste est la figure idéale de toute âme éprise de simplicité, de vérité, d’intégrité.

Le feu des passionnés est rouge et vulgaire mais la flamme de l’éveillé, bien plus pure, est bleue.

Le romantique est poisseux, lourd, indigeste, sensuel et grossier. Ses sentiments indélicats puent le poisson pas frais. Son coeur est malade de sa pensée jaunie. Son haleine est si chargée de fleurs capiteuses qu’elle en est répugnante !

L’esprit noble méprise les gloires temporelles et s’agenouille devant l’humilité de l’eau, du cierge, de la pierre. Sa prière est un poème, son poème un silence dédié aux galaxies.

Il aime la modestie, chérit l’innocence, honore la vertu.

Et en une seule messe fracasse les mensonges du siècle, brise les valeurs en toc, écrase les lois honteuses, brûle les évangiles de paille !

L’adepte de la lumière respecte le sacrifice des cloitrés, aime les enseignements âpres mais justes, accepte les silex des chemins droits.

Le pain noir est sa lanterne car il ne s’éclaire qu’avec ce qui est essentiel, bon, honnête. Ce n’est pas simplement le Soleil qui le réjouit, ni le vin, ni l’or, mais l’éclat de tout ce qui reflète le vrai, le bien, l’incorruptible.

Moi je me prosterne devant tout joyau de véritable prix afin de bien montrer la hauteur de mon camp, d’éloigner de moi l’ordure, de chasser les mauvais penseurs et promouvoir les célestes trésors.

VOIR LA VIDEO :

https://www.youtube.com/watch?v=U5Kpu6kTGxI

http://www.dailymotion.com/video/x4oa4xq_le-vrai-et-l-ivraie-raphael-zacharie-de-izarra_travel


Aucun commentaire: