samedi 10 septembre 2016

1193 - Les vogues passent, l'océan demeure

Le siècle peut bien dérailler et vous avez beau emprunter des routes tordues, rêver de travers, célébrer la marge, suivre les modes et chérir le toc, au final le vrai vous reviendra en pleine face dans le fracas du tonnerre.

Grisés par les fausses libertés, les évangiles éphémères, les diamants qui brillent comme des mensonges, illusion après illusion vos valeurs se sont inversées et vous vous retrouvez aujourd’hui à patauger dans le le vice. 

Même si vous mettrez du temps à vous en rendre compte.

Dans votre volonté d’échapper à votre condition d’incarnés -sots, pervers, naïfs, fous que vous êtes- vous violez les autels sacrés en vous croyant des dieux. Vous avortez, divorcez, êtes infidèles, homosexuels, débauchés, féministes, scandaleux, dénaturés, contre-nature, cyniques, immoraux... Et vous prenez ces échecs, cette ruine,
 cette crasse, cette déstructuration pour les biens les plus précieux de votre vie d’humains, d’individus, de citoyens.

Que vous êtes fiers de qualifier de “modernes”...

Vous pensez être des hommes et des femmes “libérés” alors que vous êtes les incarnations de la misère, du vide et de l’imbécillité... Des oiseaux perdus, sans ailes ni repères. Des déracinés du modèle universel ancestral : celui de vos parents, de vos aïeux, d’Adam et Eve. Même le mythe, vous avez voulu le piétiner pour le remplacer par vos désirs sordides et égoïstes de jouisseurs sans morale.

A la fin nul parmi vous n’est heureux.sous ce régime de solitude, de trahison, d’obscurité, de dissolution.

Les pieds dans la merde, la tête dans la merde, vous ne voyez plus la merde. Mais ce qui vaut de l’or survivra à votre merde : ce qui a du prix est inaltérable.

Cela vous semblera bête, ridicule, dépassé, arriéré, outrageant, inconcevable mais c’est pourtant la vérité : le mariage, la préservation de la virginité, le respect de la vie embryonnaire, la fidélité, l’unité familiale, la femme au foyer, l’hétérosexualité, la maternité, l’éducation, la rigueur morale, la décence, les poupées pour les filles et les trains pour les garçons, la promotion de la vertu, les belles traditions, bref tout ce qui vous fait horreur -et rire-, vous y reviendrez tôt ou tard, finalement affamés de pain spirituel, assoiffés de source claire, attirés par cette flamme immémoriale qui tous nous réchauffe et nous apporte de la lumière, que l’on nomme CIVILISATION.

VOIR LA VIDEO :

https://www.youtube.com/watch?v=YVn4Mqvh53Y

http://www.dailymotion.com/video/x4sta1h

Aucun commentaire: