mercredi 8 janvier 2014

1033 - Des tranchées jusqu'au"mariage pour tous"

Je n’aime ni glorifier les guerres ni déifier ceux qui les font, qu’ils soient perdants ou vainqueurs, coupables ou victimes, méprisables ou héroïques.

Je ne voue aucun culte martial et suis plus prompt à dénoncer les méfaits de la guerre qu'à glorifier leurs ignobles artifices.

Je trouve tristes et lamentables les monuments aux morts.

Cependant, voyez-vous, je prends le temps d’aller y lire les noms des soldats de la “14” sur les places de nos villages. Et je m’attarde plus volontiers sur les listes des morts gravées sur les plaques commémoratives se ternissant dans le silence des églises et l’indifférence du monde moderne.

Car même si je méprise les conflits et leurs complices humbles ou puissants qui de gré ou de force y participent, il y a des choses que je respecte et devant lesquelles je préfère me recueillir en laissant de côté mes combats intérieurs : des souffrances révolues, dans des batailles perdues ou gagnées peu importe, événements essentiels qui je crois méritent des prières au lieu d’outrages, que ce soit ici chez nous en France ou là-bas chez ceux qui furent nos ennemis, sur Terre où brille le soleil comme partout ailleurs s’il le fallait.

Je m’attarde sur chaque prénom. Emile... Auguste... Octave... Firmin... Des prénoms désuets d’un siècle révolu, d’un autre monde que le nôtre mais de la même humanité pourtant. Des hommes qui grandirent en pleine lumière, à vingt ans s’enflammèrent pour un premier amour, pour certains pleurèrent de l’avoir bientôt perdu, puis la guerre venant, tremblèrent sous la mitraille, espérèrent sous les étoiles, enfin tombèrent.

Avec pour pensée ultime le visage de l’aimée. Alors le mot final de ces pauvres soldats n’était qu’un cri d’amour. Parfois des jurons signaient leur dernier souffle, à l’image de la guerre : baroque, absurde, exaltante, hideuse. Beaucoup appelaient leur mère car ils étaient encore jeunes ces Eugène, ces Emile, ces Octave...

Ou bien s’éteignirent en silence avec d’autres secrets dans le coeur, nul ne saura lesquels.

Et moi en me figurant tout cela face à ces plaques commémoratives gisant dans la pénombre des églises dont j’égrène les noms, je songe à ces élus mariant des homosexuels dans leur mairie et je me demande si devant les noms de ces morts de la Grande Guerre, devant ces Octave, devant ces Emile, devant ces Eugène tués il y a certes un siècle de temps mais pourtant si proches dans nos mémoires, ils oseraient encore unir deux hommes, là, sans déshonneur, sans éprouver de culpabilité, sans ressentir de malaise, la tête haute, le regard franc, le front droit...

Et je pleure. Et je prononce en silence les noms de ces Auguste, de ces Octave de ces Louis, de ces Firmin, de ces Ernest, de tous ces soldats perforés par le fer des obus, ensevelis dans les tranchées, ces noms démodés qui trônent dans la poussière du fond des églises, sur les places des villages, dans les salles de mairies enfin, ces noms gravés que pas un maire ayant légalisé des mariages homosexuels n’a pu, secrètement rongé par la honte j’en suis persuadé, braver d’un seul regard.

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/x19dwn1_des-tranchees-au-mariage-pour-tous-raphael-zacharie-de-izarra_news

40 commentaires:

Anonyme a dit…

Parler des braves de la 1ère guerre mondiale et en profiter pour passer des messages haineux démontre un esprit ordurier de la plus pure espèce.
J'en ai que faire du mariage pour tous, c'est un faux débat. Mais c'est une honte. Vous salissez leur mémoire de ceux qui se sont battu.
Ordure! Démago de bas étage! Prête de la stupidité!

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Parce qu'avec votre anonymat et vos injures faciles qui en résultent vous pensez faire honneur à ces noms publics que j'évoque ?

Et puis, êtes-vous dans le secret de mon cœur pour savoir ce qu'il en retourne ?

Retournez donc à votre courageux anonymat et taisez-vous définitivement, vous n'avez aucune leçon de morale et de courage à me donner.

D'ailleurs le vrai courage ne consiste nullement à honorer de manière populiste et annuelle ce crime que fut la Première Guerre Mondiale mais de la dénoncer.

Je ne voue aucun culte à la guerre et surtout pas à cette particulière saloperie que fut celle de 14-18.

Retournez vous enterrer dans votre médiocrité dupontesque, vous n'avez pas droit à la parole dans ce monde des beaux esprits que l'incarne et qui refusent de braire avec le reste du troupeau d'abattoir.

Raphaël Zacharie de IZARRA

S a dit…

Bouffon au masque vertueux

Simone a dit…

Vous faites appel à la mémoire et au recueil pour faire passer des messages de haine.
La démarche intellectuelle est bien sournoise.
C'est très grave!
Si l'enfer existe, vous y brûlerez certainement, et longtemps.
Triste personnage...

J-C a dit…

As-tu un message homophobe ou raciste à passer pour commenter l'accident de M. SCHUMACHER?

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Simone,

Dans cette société d'eunuques et de moutons on ne peut plus rien dire. Moi j'ose l'ouvrir, c'est bien ce que les censeurs et frileux de votre espèce me reprochent. Mais vous ne me censurerez pas, ni vous ni les victimes des guerres que vous nommez "braves".

Les victimes des guerres (et je ne dis pas les "braves" mais bien les victimes) sont faites pour être exploitées, utilisées, voire disséquées afin d'édifier les vivants ruminants tout comme les guerres sont faites pour massacrer les masses sans scrupule ni état d'âme.

Vous croyez peut-être que vos meneurs cyniques respectent leurs troupeaux qu'ils mènent à l'abattoir ?

Moi je suis né pour l'ouvrir, pas pour la fermer.

Honte aux censeurs et faiseurs de guerres !

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Oui j'ai un message homophobe et raciste pour M. SCHUMACHER :

NON AU MARIAGE POUR TOUS ET VIVE
LA LIBERTÉ D'EXPRESSION !

Salauds de censeurs, fumiers de DUPONTS, ordures de travailleurs !

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Simone,

Vous appelez MESSAGES DE HAINE la saine critique, preuve de l'interprétation victimaire des lobbys féministes et homosexuels !

Dés qu'on critique l'homosexualité, sottement on qualifie cela de HAINE de manière à avorter tout échange, toute progression de la pensée. Vous réduisez les anti-mariage homosexuel à des homophobes, ce qui est malhonnête, déloyal.

Vous criminalisez artificiellement les honnêtes gens sains d'esprit et cela qui est vicieux et moralement condamnable.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

On m'a reproché d'exploiter de manière bassement populiste les morts de la "14" pour servir ma cause anti mariage homosexuel, je précise donc ceci : d'une part je ne voue aucun culte patriotique ou martial à cette guerre ni à leurs victimes (je suis un vrai antimilitariste), d'autre part ma démarche est sincère et noble, elle n'est nullement inspirée par la haine des homosexuels ou par le désir de réveiller les morts pour leur faire porter un chapeau indécent.

Raphaël Zacharie de IZARRA

fred a dit…

Une petite pensée homophobe et raciste pour les victimes de l'ouragan aux Philipines, svp?
Au fait tu as effacé un "DU CON" qui t'étais adressé.
Vilain petit censeur populiste

fred a dit…

Et les Emile, Auguste, Octave, Eugène et Firmin t'auraient sûrement envoyé te faire voir ailleurs, alors ne parle pas en leur nom.

Petit Pierre a dit…

Les morts de 14-18 ont cela en commun avec les gays qu'ils sont tous les deux les pigeons utiles des dirigeants qui méprisent le peuple sournoisement, l'air de rien, à la 'Hollande'.

Petit Pierre a dit…

à la 'Hollande', à la 'Obama', à la 'dans votre cul bande de pédés'.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Je m'appelle Eugène Bertrand, ancien de la "14".

Dans les tranchées, j'ai bouffé de la boue, avalé du jus de balle, bu des obus, dormi sur des matelas de morts, tous avariés, crevés, troués. J'ai embroché du Boche surtout. J'avais vingt ans. C'était pas des vacances. Fallait y aller quand même, c'était pour la France. La France... Un foutu pays qui rime avec souffrance. J'y suis allé dans les tranchées, vu qu'y avait une chose que je respectais plus que tout quand j'avais vingt ans : le canon qu'était sous ma tempe.

Je lui ai donné ma gueule de vingt piges à la France. Regardez-moi bien en face, regardez-moi droit devant parce qu'une tête de cochon pareille, j'ai plus de cent ans, une tête comme ça vous n'en reverrez plus. Pis c'est tant mieux. La France elle m'a bien cassé la gueule. La putain, la salope ! J'ai plus de cent ans, je peux bien le dire maintenant, hein ?

Vous les ordures décorées, vous les anonymes petits patriotes, vous les enfants de cette pourriture tricolore, vous les fils de cette crevure aux sillons abreuvés de fumure républicaine, regardez-la bien ma gueule de poilu, parce qu'elle vous dit bien MERDE.

Elle vous dit merde depuis plus de quatre-vingts ans, vingt-quatre heure sur vingt-quatre. Défigurée comme elle est, qu’est-ce que vous voulez qu'elle vous dise d'autre ma gueule de vieux poilu "radoteux" ? Ca fait plus de quatre-vingts ans que je fais la grimace, vous trouvez ça normal vous ?

En récompense elle m'a chié une médaille la France. Vous croyez que ça m'a rendu plus beau à voir ?

Regardez-moi en face vous les "empatrioteurs" de tranchées. Regardez-moi en face vous les statues verdies des squares, héros de bronze de la "14", regardez-moi bien en face vous les idoles de pierre qui portez armes avec élégance... Vous tous pour qui la plus belle de toutes les femmes se nomme "France" et qui n'est en vérité que la reine des putains, regardez-moi avant que je ne sois bientôt rendu dans la patrie des damnés de la République.

J'avais vingt ans, dans les tranchées vous avez brisé le ciel, brisé un visage, brisé une âme.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

L'envers de Verdun

Aujourd'hui on fête ses cent ans. C'est un rescapé de Verdun, un grand blessé de guerre. Après la "14", il s'est mis à baver dans sa soupe. Il venait d'avoir vingt ans, dont deux passés dans les tranchées.

La guerre finie, gagnée, réglée, il a bénéficié des plus grands égards de la part de la République. Ca n'a pas empêché qu'à vingt ans il faisait peur aux enfants, peur aux filles, peur à lui-même. Et même au Diable, dit-on.

Après sa "14", il a toujours inspiré pitié, dégoût, reconnaissance. Quelque chose du respect et de la terreur mêlés : depuis son retour des tranchées, on lui parle rarement en face. De fait, il est demeuré solitaire, vieux garçon, privé de tendresse humaine. Pas une caresse de femme, jamais. Seule la Patrie reconnaissante lui accorde ses faveurs austères, une fois par an. Il n'y a guère que la Sainte Vierge des églises qui n'a jamais détourné le regard de sa face de héros.

Aux réjouissances organisées à l'occasion de son centenaire, il a reçu les honneurs de la République qui, quatre-vingts ans après, à travers le jeune maire un peu émotif a préféré elle aussi ne pas regarder en face son cher enfant... Ca fait longtemps qu'il n'attend plus rien de ce monde. Depuis la fin de la "14" il est dans sa prison mnésique, radotant inlassablement sa guerre.

Poliment incompris.

Et lorsque parfois, l'oeil humide, la rage au coeur, le poing tremblant il crache sur le drapeau de la Patrie, insulte les Couleurs, reproche aux hommes leur folie meurtrière, on fait semblant de croire que les tranchées lui ont fêlé la raison. La vérité non plus, on n'aime guère la regarder en face.

Pour ses cent ans, il peut bien se permettre de gâcher la fête. Qu'a-t-il à perdre lui qui dès l'âge de vingt ans avait déjà tout perdu ? Las de la mascarade humaine, il préfère cracher sur le drapeau, foutre son pied au cul de la Patrie, maudire ses médailles. Officiellement cette fois : devant Monsieur le maire qui s'est marié, en face de ces rendeurs d'hommages sans dommages, sous les ors de la République au regard oblique.

Ces regards, toujours... Déviés, gênés, crispés. Quatre-vingts ans que ça dure. Être obligé à vingt ans de manger seul sa soupe parce qu'on dégoûte les autres, faut le vivre ! Et baver dedans parce qu'on ne peut pas faire autrement, n'est-ce pas une misère ?

Ont-ils enfin osé regarder en face l'ancien des tranchées, le blasphémateur de la "14" déshonorant le Monument aux Morts le jour de ses cents ans ? Moins que jamais.

Après les tranchées, après une existence misérable, solitaire, honteuse passée sur Terre à voir des regards de côté, il fallait bien leur dire à eux qui rendent si facilement hommage ce que c'était que d'être, durant quatre-vingts années, dans la peau d'une maudite, d'une foutue, d'une satanée "Gueule Cassée".

fred a dit…

Tu prends les Dupont pour des cons pour ne pas croire à tes imbécilités mais tu espères que les Lambert le soit assez pour avaler tes couleuvres.

On ne brandit pas une lettre d'un soldat gratuitement, comme ça, pour appuyer un propos qui n'a rien à voir; arrête de noyer le poisson dans l'eau.

Tu utilises clairement le prétexte de la mémoire de la guerre pour faire passer des messages de haine.

Tu es une couille bien molle.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Fred,

Pour vous être contre le mariage pour tous c'est être homophobe, haineux ?

C'est bien court comme raisonnement.

A-t-on encore le droit de ne pas être d'accord avec les lobbys homosexuels en France aujourd'hui ou bien est-on obligé d'accepter tous leurs délires et perversités contre nature sans broncher sous peine de passer pour haineux, dites-moi ?

Au contraire je suis très courageux d'oser dénoncer seul contre tous cette ignominie que constitue le du mariage pour tous ainsi que la guerre que certains irresponsables de votre espèce aiment à sacraliser, chanter, glorifier, et cela pour le plus grand bien de l'Humanité, cela va sans dire...

Raphaël Zacharie de IZARRA

agathe a dit…

Ton blog est très comique, c'est presque guignolesque tant c'est un ramassis d'absurdités.
Il y a les bonnes ou tu parles de choses simples de façon burlesque et les mauvaises où comme ici tu profites d'un sujet grave pour glisser ta touche "personnel".
Bien sûr tu n'as pas le talent d'un Céline, c'est-à-dire bon mais une grosse ordure.

A force de répéter des conneries, on y croit dur comme fer.
Désolé d'utilisé des raccourcis aussi facile que les tiens mais pour Hitler, la haine des juifs était une "normalité" et de "non haineuse", tout comme ton homophobie. Tu es pire que l'homophobe primaire car tu penses que c'est normal. Tu es sournois.
Affirmer qu'il y a un lobby homo relève de la pur théorie du complot. C'est l'apanage de l'esprit faible.
Observe la nature avant de juger ce qui est de nature ou de contre-nature.

La réflexion intellectuelle est un peu faible; manque de connaissance sur son sujet.

Heureusement que tes pensées sont comme la plaie, le temps se chargera de les cicatriser et de les faire peu à peu disparaître; avec toi.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Agathe,

Ce n’est pas lorsque je dis des énormités que mes vidéos choquent le plus certains esprits tordus mais quand je dis des banalités :

http://www.brain-magazine.fr/article/page-pute/14820-Femmes,-blotissez-vous-contre-vos-maitres-car-ils-sont-virils,-puissants-et-intelligents

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Agathe,

J'ajoute que les morts de la "14", mais pas exclusivement ceux-là, également tous les autres, amis ou ennemis, sont précisément faits pour être pris à parti dans nos débats contemporains.

C'est exactement le rôle des morts que de donner tort ou raison aux vivants.

Nu n'a le monopole du silence de ces morts.

Un mort français n'est pas plus respectable qu'un mort allemand, un mort chinois ou un mort apatride.

Et la chose la moins respectable au monde c'est la guerre qui fait s'entretuer -pour des bagatelles politiques, des futilités ou des énormités de bêtise- les hommes de la Terre dont on m'a pourtant dit qu'ils étaient tous frères.

Aucune guerre n'est respectable et celle de la "14" encore moins que les autres.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Liliana Dumitru a dit…

C'est vrai, tout comme un mort n'est en rien plus respectable ou plus intéressant qu'un vivant....

Anonyme a dit…

Pensées consanguines

Anonyme a dit…

Ah c'est beau la démagogie!

Anonyme a dit…

Pour parler des disparus de la tempête à Biarritz, tu n'aurais pas une petite phrase homophobe à placer?

Anonyme a dit…

Pour parler des disparus de la tempête à Biarritz, tu n'aurais pas une petite phrase homophobe à placer?

Anonyme a dit…

XXIème siècle on gars!

jean a dit…

Dis donc, tu es un peu susceptible pour quelqu'un qui suce la bite à Antoine Daniel et "qui à le sens de l'humour très très développé, surtout s'il s'agit de se moquer" de toutes les saloperies que tu racontes.
http://www.youtube.com/watch?v=NBySmTisN4w

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

La paix des burnes :

http://www.dailymotion.com/video/x19g0aj_la-paix-des-burnes-raphael-zacharie-de-izarra_news

Raphaël Zacharie de IZARRA

Jean-Yves a dit…

Ah…
Ceci explique donc cela…
SINCEREMENT DÉSOLÉ MON GARS.
Je fais mon mea culpa car ce n'est pas bien de se moquer des handicapés…

MAIS MON DIEU!! TOUT EST LIÉ!!!!

A défaut de pouvoir donner de l'amour, tu le prends! Sans couilles, tu ne bandes pas et ta femme (s'il y en a une) se désintéresse de toi car tu es incapable de subvenir à ton devoir conjugale. Mais bien sûr, tu n'es pas un animal et tu as quand même besoin de plaisirs sexuels. Et les seuls personnes capables de te donner du plaisir sont des hommes.
Je comprends mieux pourquoi tu fais tant de sujet sur l'homosexualité. C'est comme un brame du cerf; tu appelles le partenaire sexuel. Tu n'es pas homophobe mais complètement homophile.
C'est un habile stratagème: tu prouves à tes proches en criant à la France (ou la Sarthe, ou au Mans, ou juste à ta rue) que les hommes te dégoute; tout approchant l'homme tant convoité.
Affublé d'une personnalité machiste primaire ordurier; doublé d'un gros connard dégénéré; et triplé d'un pète sec sournois et démago, TU INTERPELES les homosexuels et ça crée un premier contact pour ensuite tomber le masque.
CAR SOUS TA CARAPACE DE GROS DUR, TU ES DOUX COMME UN AGNEAU.
Ta vidéo où tu baisses ton froc à Antoine DANIEL est une sorte de métaphore.

CHAPEAU BAS.
Tu es un gros coquin mais ton secret est découvert.
Vilain petit eunuque lubrique va!

Attention quand même car ton infection des testicules a dû se propager un peu dans le cerveau avant leur ablation.

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Jean-Yves,

C'est très bien vu ! Comme tous les anti mariage homosexuels, je suis un homosexuel refoulé; Et obsédé sexuel, cela va de pair avec mon homosexualité refoulée.

Bref, je ne rêve que de recevoir des bites dans le cul. Comment le cacher à présent ?

Et accessoirement me prostituer dans des bois mal-famés. La panacée.

En plein dans le mille en tout cas, et pour cela je vous dis bravo !

A présent que vous m'avez démasqué, je vais donc me reconvertir dans la promotion de l'homosexualité.

On se fait un petit rendez-vous dans une back-room ?

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Jean-Yves,

J'ajoute que je n'ai effectivement pas de femme, j'ai toujours vécu seul en bavant d'envie devant des gros mâles.

Non mais franchement vous me voyez avec une femme ? Quelle plaisanterie !

Avec un gros moustachu, ha ça oui plutôt ! Le pied !

Raphaël Zacharie de IZARRA

Liliana Dumitru a dit…


JESUS MARIE JOSEPH!!!!
PAR TOUS LES SAINTS!!!!
IZARRA, MON AMOUR, JE SUIS SCANDALISÉE.

Anonyme a dit…

Bonjour,je voudrais vous Félicité
Pour votre talent,(et vos vidéos).
J’étais passé sur votre blog
il y a quelque mois
disant que j'étais
un jeune homme (20ène)
issu de l'immigration(afrique)
et née en france ect.

Vos vidéos font du bien
elles sont uniques.
Pour moi vous êtes comme Molière,Shakespeare,Mozart;
se genre de gens.

Bonne après-midi

Dimitri LULU-ANNA a dit…

Bonjour Raphaël,
J'ai 60 ans et je trouve que vous êtes
un gros bouffon rétrograde du niveau intellectuelle de la blague carambar.

Dimitri LULU-ANNA a dit…

Oué tu m'as bien entendu IZARRA de merde,
MESIRABLE GROS CONNARD MEPRISABLE ET RETROGRADE

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

A mes humbles admirateurs,

Vous pourriez constater que IZARRA le superbe, est également atteint d'une melonoïde aigue.
Il s'agit, à l'instar des hemoroïdes, d'un vaisseau sanguin infecté dans le cerveau qui prend la forme d'un melon énorme ne laissant que très peu de place à des fonctions basique de l'intellect. Le melon izarrien bouffe littéralement les zones du langage, de l'égo, du jugement et notamment de la tolérance. Comme Elephant Man, IZARRA est une resplendissante et fascinante bizarrerie de Mère Nature.

Mais que les fidèles minions mongoloïdes d'Izarranus ne s'inquiète pas, ce n'est pas mortel et ses fonctions psychomotrices fonctionnent parfaitement. Le grand IZARRA vous invite à venir le voir ce weekend en la Cathédrale Saint Julien. Il y chantera et y jouera des cloches ficelées à ces couilles tombantes une interprétation très personnelle de «Jingle Bells ». S'il-vous-plait, ne jalousez pas ses formidables talents. Profitez en plutôt pour venir lui jeter quelques menues monnaies.

Oui ! Il eut craché son venin pour un peu de reconnaissance et faire parler de lui ; espérant être écouté ; que sa voix fut devenu Une voix. Après son âme et sa dignité, le sublime et fabuleux IZARRA est maintenant prêt à tout ! Même vendre son corps, tel la pute, pour que son éclatant génie ne puisse rester dans l'ombre.
Vous, jaloux Anonymes ; accepter que vos analyses sont justes lui donnent des diarrhées explosives.
L'exceptionnel IZARRA n'entend que les mots qui sortent de sa bouche !
RECONNAISSANCE !!!

Raphaël Zacharie de IZARRA, le VRAI, l'UNIQUE, le SEUL ; seul, tout seul, tellement seul...

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Au faux IZARRA,

Au lieu de dire des sottises, allez plutôt vous rafraîchir le le coeur et le cerveau sur mon nouveau blog consacré à mes souvenirs de WARLOY-BAILLON !

Et faites-moi une généreuse publicité, bonne ou mauvaise peu importe pourvu que vous en parliez sur le NET et autour de vous.

Mes souvenirs de Warloy-Baillon :

http://80300.blogspot.fr/

Ombres et lumières de mon enfance passée à Warloy-Baillon

http://80300.blogspot.fr/

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

"Votre Super-U vous propose de participer à la journée de la solidarité : une omelette de l'amour achetée = un enfant africain handicapé maltraité sauvé ! Et pour l'achat d'un t-shirt de 10 euros l'unité : 3 enfants handicapés, estropiés, violés brûlés, consanguins, unijambistes, maltraités,déformés, trisomiques, roux et obèses sauvés !"

Tu veux de la merde espèce de Pd, enculé, connard, charogne ! Tiens, je t'adresse ce bras d'honneur !

Chez moi j'ai des ânes qui font meuh et des chats qui font bêêêh, mon chien crache à la gueule des taureaux qui bandent comme des éléphants.

Bonne journée Raphaël Zacharie de IZARRA (30 vues : le record !)