vendredi 17 avril 2015

1110 - La lie de Charlie

Je suis anti Charlie, je déteste Charlie, j’ai le charlisme en horreur, je dénonce et conspue ces foules brandissant les pancartes “JE SUIS CHARLIE”, j’ai honte de cette France aux pieds de Charlie, cette France dégradée se vautrant dans la merde de la gauche athée, régicide, homosexuelle, féministe, avorteuse.

Non je n’aime pas la promotion de l’homosexualité, non je n’aime pas l’avortement, non je n’aime pas le féminisme, non je n’aime pas ce droit à l’injure du Prophète, non je n’aime pas le culte de l’égalité laïque !

Je m’élève contre cette déshumanisation des citoyens consistant à les placer tous de force dans ce même moule étatique qui les viole et les aliène. L’égalité républicaine est la négation brutale, bête et contre nature des richesses et spécificités des personnes.

Je suis pour le retour de cette forme d’injustice heureuse consistant dans le vieux concept des privilèges de la naissance qui, en replaçant les individus à des hauteurs différentes rétablirait du même coup les vrais rapports humains pleins de chaleur, de charité, de bonté.

Ce ne serait plus le simple, sot, étriqué laïque s’adressant à un autre simple, sot, étriqué laïque, c’est à dire un clone en contact avec un clone tout aussi pâle, mais la Lune rencontrant le Soleil, le fortuné laissant tomber quelques-unes de ses étincelles sur les haillons de l’indigent, le noble entrechoquant son verbe contre celui du gueux, le carrosse croisant la charrette, la montagne se confrontant avec la plaine, le jour et la nuit dansant ensemble, bref la beauté des différences, la joie des contrastes, la force, l’authenticité des rencontres humaines, et non la tristesse des pions tous égaux arborant des airs sinistres dans le métro.

Le caprice, la liberté, la poésie, on n’a pas trouvé mieux pour rendre les âmes légères.

Le rétablissement des inégalités, des avantages de la naissance, des irrégularités du sang, voilà une pensée vraiment révolutionnaire qu’est bien incapable de concevoir le charlisme !

Parce que les hommes ne sont pas des robots mais des astres à divers degrés d’éclats, de dimensions, de chaleur, parce qu’en réalité, indépendamment des lois républicaines sottement égalitaires, chaque étoile brille plus ou moins par rapport aux autres, les droits et devoirs de chacune d’elles ne sont pas les mêmes.

Selon leur évolution, leur élévation, leur conscience, les unes éblouissent, les autres éclairent, certaines guident. Ou sont à la traîne.

A la dictature de l’égalité républicaine je préfère les douces iniquités de la grâce, les délicieuses injustices des disparités, le beau chant arbitraire de la lyre. Je ne défends pas la rigoureuse équité mais la tendre gratuité, non la matérialiste objectivité de Marianne mais la miraculeuse arabesque de la fantaisie royale.

Charlie est un monstre de vulgarité populaire qui place le blasphème au sommet de son panthéon déicide, tandis que j’incarne, moi Raphaël Zacharie de IZARRA, les neiges éternelles de l’Esprit.

VOIR LES DEUX VIDEOS :

https://www.youtube.com/watch?v=Ry96v5KPrtE

http://www.dailymotion.com/video/x3khhco

https://www.youtube.com/watch?v=3wbjL08ms7I&feature=youtu.be

3 commentaires:

Le Gall : Décrypter Le Système Pyramidall a dit…

Je ne dirais pas mieux ! MERCI !

M Boniface a dit…

Le courage de le dire et la force de ne pas aller dans le sens du troupeau.
Grand.

Anonyme a dit…

Donne moi plus de caca s'il te plaît