vendredi 11 mars 2016

1162 - Le poème selon IZARRA

Tout au contraire de ce que bien des amateurs de la lyre pensent, le poème est à l’extrême opposé de ces clichés pleins d’artifices pesants, de mensonges rutilants et de fulgurances scolaires qu’ils présentent si fréquemment...

Afin de les contredire avec fruit et fracas, et surtout avec justesse, voici mon credo en ce qui concerne le poème.

Le poème c’est un torchecul providentiel pour... se torcher le cul providentiellement justement !

Le poème c’est un cri de canard dans la mare. Une crise de hoquet grotesque au coeur d’une cérémonie solennelle. Une glissade dans la boue en tenue du dimanche. Une pluie glaciale qui réveille les exaltés. Une fausse note qui remet à leur place les fats égarés nourris de théories. Une trompette en pleine nuit qui déculotte les rêveurs.

Le poème c’est le Soleil qui chie sa lumière sur la tronche de cette grosse conne de Lune se prenant pour la reine du zénith.

Le poème c’est l’anti-urgence par nature : nul n’a jamais été terrassé par un caillot de poésie dans les vaisseaux ! Au contraire le poème est le simple vernis de la vie qui certes fait briller la carrosserie des jours, mais guère plus : il ne faut pas exagérer les caresses du poème car le poème agit comme une imperceptible homéopathie, non comme un remède de cheval !

La vie vaut mille poèmes et personnellement je n’échangerais jamais ma précieuse existence contre une anthologie poétique même en dix volumes, même de chez la Pléiade, même enluminée d’or fin !

Les mots du poème ne sont que des farces destinées à éblouir les tomates, c’est à dire la tête des niais qui prennent le poème pour un astre irradiant alors qu’il n’est en réalité que le bouche-trous de leurs heures les plus creuses.

VOIR LA VIDEO :

https://www.youtube.com/watch?v=nOgSDrb1iMA&feature=youtu.be

http://www.dailymotion.com/video/x3x63zu

Aucun commentaire: