lundi 23 juillet 2007

754 - Le talent

Le talent est peu de chose. Le talent est mince. Le talent est étouffant. C'est un bois sec : il se casse, on le brûle, il s'évapore.

Le talent est une fumée qui sort des cheminées à mirages, un souffle bref qui fait siffler les moulins à vent, une vapeur qui fait résonner les violons creux, une bagatelle qui fait chanter les imbéciles, un costume amidonné qui fait braire l'Académie.

La tare se distingue avantageusement du talent par son caractère universel, sage, serein. Humble, accessible, répandue, la tare est un air rafraîchissant qui met tout le monde d'accord. Si tare et talent élisent leurs sujets à la naissance, à l'heure de la mort seule la tare n'oublie personne en se rappelant à tous les autres, tarés et talentueux. Le talent est fait pour certains vivants et la tare pour tous les morts car enfin gésir c'est non seulement être définitivement privé de talent, mais encore plein de tares étant donné que nul n'a jamais vu un poète talentueux continuer à chanter une fois trépassé... Dans les cimetières la parole est aux muets, par définition tarés.

Le talent est royal, traître, passager. La tare est républicaine, honnête, durable.

Le talent est funeste, la tare salutaire. L'un est un venin, l'autre une eau claire. Le premier prend racine chez la corneille, la seconde est issue de la foule des menus moineaux. Le talent jaillit comme une fontaine, c'est un monstre haut perché enchaîné à ses bois hautains et qui croasse entre ses propres branches tout en s'attardant dans les ténébreuses profondeurs où plongent ses orteils, les plumes engluées dans du fromage qui pue... Tandis que la tare est telle une délicieuse tarte à la crème reçue en pleine poire. Le talent est une prison étroite de pierres où court et croît sur les murs le mot "LIERRE" qui à force de grandir devient molle liane autour de laquelle le plus rusé des renards finit par se prendre la queue, alors que la tare est une volière sans mesure où s'ébattent les oiseaux heureux de lustrer leurs courtes ailes.

Le talent est bourré d'artifices, la tare riche de sa graisse.

1 commentaire:

Naturellementvotre a dit…

Vous croyez vraiment que la tare ainsi nommé gagnera galons et fierté alors qu'en réalité ce n'est que fumisterie comme la glorieuse et ephémère talentuosité si savamment récolté par ses riches héritiés. Je ne suis convaincues que du contraire selon son avancée. Moi tarée et talentueuse être humaine du désir absolue et nécessiteuse du bien fondé.