mercredi 11 mars 2015

1104 - Prétendue pauvreté : dictature de la faiblesse

Le vrai problème avec ceux qu’on prétend “pauvres” en France, autrement dit avec cette minorité de tricheurs, de geignards, de fausses victimes de notre système, c’est précisément qu’il s’agit d’une minorité.  Qui plus est une minorité voyante, malodorante même, explosive en termes médiatiques.

C’est à dire une petite partie de la population française devant laquelle l’extrême majorité des gens bien éduqués, proprement vêtus et sachant se nourrir de manière saine et équilibrée devrait se sentir obligée de faire allégeance selon les défenseurs de la pensée victimaire. Cette prise en otage idéologique des “gens bien” par cette frange de “gens pas bien”, c’est cela la véritable injustice, le réel scandale de la prétendue pauvreté !

Comme si les masses écrasantes de citoyens rangés, lancés à pleine vitesse dans la vie, toutes voiles déployées, le cap vers de brillantes destinations, en pleine ascension personnelle devaient impérieusement, au nom de cette idée dévoyée de la justice, se détourner de leurs centres d’intérêts, freiner leur course, altérer leur vol pour mettre leur nez dans les haillons moraux des traîne-savates...

Certains “humanistes” voudraient instaurer la dictature des perdants en France. Faire ployer tout un peuple fier, fort et responsable devant les pressions navrantes de ces pitoyables revendicateurs...

C’est exactement le contraire qui devrait se produire.

Ce sont ces “exclus sociaux” qui devraient rendre grâces aux gens bien insérés, socialement élevés, avantageusement fortunés pour les bienfaits dont eux, les soi-disant “malheureux”, bénéficient.

Grâce aux efforts de ceux qu’ils désignent comme leurs ennemis, grâce à leur générosité érigée en principe étatique, universel, même en bas de l’échelle sociale ils sont encore en haut de l’échelle humaine. Mais ne veulent pas le reconnaître. Ces ingrats repus refusent de se satisfaire de leur niveau de vie très acceptable : ils réclament le luxe.

Pour se considérer comme un “crève-la-faim” en France en 2015, il faut vraiment le faire exprès ou alors être le plus grand des imposteurs (et donc être très vicieux) : il est matériellement, socialement, alimentairement impossible de souffrir de la faim dans notre pays de cocagne.

Je ne veux pas vivre dans un pays de limaces qui au nom du règne de la pensée aseptisée si chère à certains idéalistes du dimanche ramperaient devant quelques tendeurs de sébiles. Je ne veux pas faire partie d’un peuple éclairé ayant accédé à un haut niveau de vie qui se mettrait à défendre soudainement les valeurs d’une poignée de SDF asociaux souhaitant devenir le centre du monde, prôner leur sens de la justice à eux... C’est à dire appauvrir les honnêtes gens à leur profit.

Les SDF et autres éléments de la société du même acabit parfaitement secondaires ne sont pas le nombril de l’Univers et ne doivent surtout pas le devenir ! La faiblesse, la pleurnicherie, la crasse physique et morale ne doivent pas être érigées en modèle mais être considérées comme de véritables déchets. On ne doit pas chérir la peste mais la combattre, la mépriser, l’éradiquer.

Eloigner ces gémisseurs professionnels de nos centres d’intérêt (et accessoirement de nos centres-villes) ce n’est pas de l’iniquité, c’est une simple question de bon sens.

6 commentaires:

Anonyme a dit…


"Voire une question de gôut."
oups !

J'ai décelé un confetti parmi 1 Autre :))
Correction :))
Voire, une question de goüt.:)) :)) :))

"Pélagie" :))

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

Anonyme,

Merci, j'ai corrigé l'erreur due à l'inattention.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Anonyme a dit…

De rien très cher Raphounet :))

Certaines erreurs d'inattention sont des fôtes "célestes" fortement instructives :))
Tout compte dans l'écriture :))

Anonyme a dit…

Mon caca est pauvre en fibre

Anonyme a dit…

Anonyme,

Mangez des croquettes :))

Vous chierez droit et péterez à niveau de votre cul :))

Anonyme a dit…

:)) :)) :))

https://www.youtube.com/watch?v=X5BA7agidmA