lundi 17 février 2014

1040 - Lettre à mon voisin du dessous

Mon voisin du dessous,

Depuis que Coralie est partie, à qui d’autre veux-tu que j’écrive ?

Certes elle est toujours au Mans -elle s’est exilée dans le quartier du Miroir- (je n’ai pas son adresse exacte), mais je ne la vois plus et elle n’a jamais répondu à mes lettres d’amour. Il ne me restait guère de choix.

Après son départ j’ai un peu perdu le goût de l’espionnage mais pas celui du rêve. Coralie était à deux pas de mon coeur mais toi Pierre tu es juste sous mes pieds. Jour et nuit.

Notre muette, ténue aire de contact se situe exactement au niveau de la jonction de ton ciel et de mon sol. C’est une relation mince, minimaliste mais essentielle, structurelle, constituée par la rencontre de mon plancher et de ton plafond. Nos édifices s’imbriquent et se soutiennent mutuellement.

Mais ce n’est pas seulement une affaire de surfaces et de murs, de pierres et de toit.

Il s’agit d’autre chose et tu le sais.

J’ai une amante.

Tu la connais et ma compagne Isabelle n’ignore pas non plus qui est sa rivale. C’est pour cette égérie que j’ai provoqué Coralie et c’est encore en son nom que tu lis ceci. C’est d’elle dont je veux te parler. De l’élue de mon âme. Et cela te concerne intimement.

Ce n’est pas une femme, c’est une flamme. Pas un visage mais une vague. Ce n’est pas une silhouette, un corps ou une chair mais un follet. Ce n’est pas une allumeuse non, mon amante, en un mot, c’est la Lune.

La Poésie je veux dire.

Je ne comprends pas tous tes textes. Je les lis, je les survole, je les regarde de loin, ils me font peur.

J’espère seulement que tu ne la trompes pas Pierre. Par ignorance, maladresse, manque de lucidité, par coupable myopie. Même ta jeunesse, sage ou folle, serait la dernière raison de lui être déloyale. Mais non, je sais que tu es digne de la Plume...

La nuit lorsque je veille, emporté par mes pensées radieuses, bercé par mes fantasmes idéaux, je l’imagine, elle, à tes côtés... Et je suis en paix, heureux de te savoir, peut-être, en concert avec la joueuse de luth. Et tu es sous mes pieds, à trois heures du matin, comme un foyer au coeur des ténèbres.

Et quand elle est là, quand elle descend sur toi Pierre, quand elle vient te hanter dans le silence nocturne, je l’espère, je le sens, je le sais, alors c’est pour moi un peu le salut du monde.

C’est pour ces seuls moments d’intimité avec elle, la Poésie, que vaut toute l’existence. La mienne, certainement. Et la tienne aussi, à toi de savoir.

Entouré de béotiens, sots manceaux du premier jour, animaux stupides en quête de ginguette juste en face de l’Escalier, monstres de citrons placides, insipides concierges du temps indolent qui passe, je prends la mesure du jour à grands coups d’enclumes.

Mais aux heures bénies de mes longues veilles, tandis que l’astre blond me tient en haleine, je m’interroge avec délices sur tes ivresses secrètes avec la muse, là juste sous mes pieds.

Quand je te croise, bien sûr, je perçois la malice dans ton regard, l’éclair de ces nuits attendues. Et dans mon oeil ce que tu vois Pierre, ce que tu me prends, ce que je t’envoie, ce que j’offre au monde, ce que Dieu m’a donné -et c’est pour cela que je passe pour un dément, même à tes yeux-, ce n’est rien d’autre que le feu de la lyre.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Beau jeu de mots "Mais ce n’est pas seulement une affaire de surfaces et de murs, de pierres et de toit."/ PIERRE et TOI.

Le texte est insignifiant si on le lit du point de vue du personnage principale: PIERRE, votre voisin que personne ne connait et qui, pour le début, m’intéressait peu....
Le texte devient intéressant si on l'approche avec les yeux et le cœur de quelqu'un qui vous admire et veut vous connaitre mieux: de ce point de vue, tout devient magnifique, vos chaussettes intéressantes, votre voisin , important, et votre façon de donner de votre attention a TOUT ce qui vous entoure, élargit mon esprit et me permet de m'enrichir en pensant a Pierre....

Liliana

Anonyme a dit…

Une grande histoire d'amour commence!
Ton esprit s'ouvre mon petit izarra

Liliana

Stella Anna a dit…

teste

Stella Anna a dit…

Voila, ça marche, je posterai depuis ce nouveau compte.
Liliana

Stella Anna a dit…

Une belle âme de...Pierre ( MON "VOISIN D"EN BAS", PIERRE ELIANE je pense vous avoir déjà parlé de lui, mais je fais un rappel):

http://www.dailymotion.com/video/xs8ti0_pierre-eliane-mourir-d-amour_webcam

Stella Anna a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.