lundi 23 décembre 2013

1030 - Voix de la plume, loi de l'enclume

Je cultive des radis dans les cimetières en bénissant la rosée du matin et le feu du soir.

Je suis ivre de sombres vers et de vertes coquilles, saoul d’eau et sous le sceau du serment.

On m’a dit que les tigres viennent la nuit avec leur voix douce comme la foudre* et j’ai cru en leurs crocs.

Je me suis levé derrière le soleil face à l’amer rite. La Lune m’a envoyé l’air électrique du maître des âmes.

Avec leur voix douces comme la foudre” m’a-t-on dit... J’ai tondu la folle herbe, attendu l’ère étendue, entendu la tortue étalée sur l’aire des poires.

Je mange une enclume et vole une plume.

Des fruits du potager poétique je ferai une purée des champs et de la merde des fioles affolées je veux faire des pluies de vermicelle.

Je cultive des radis autour des ombres furtives et des tombes alourdies de siècles. C’est là ma vigne, dans le signe de la nuit et dans le sein aigre. Je crève des enclumes et bois des plumes..

“La foudre douce comme une voix de tigre”... Je vois des tiges floues sur une pomme qui sonne.

L’orage éclaire les bois, la poudre de verre gronde dans les fleuves où coulent les larmes des enclumes changées en hallebardes.

Et la plume se sauve, emportée par le vent doux de la folie.

 *Les tigres viennent la nuit avec leur voix douce comme la foudre - (Extrait des paroles d'une chanson)

VOIR LA VIDEO :

https://www.youtube.com/watch?v=CDCDHO31xno&feature=youtu.be

http://www.dailymotion.com/video/x3cj5mv

4 commentaires:

Liliana Dumitru a dit…

Superbe.

Liliana Dumitru a dit…

...mais triste.

Liliana Dumitru a dit…

"Je suis ivre de sombres vers et de vertes coquilles, saoul d’eau et sous le sceau du serment." ...un sot sous le sceau versant un seau de fléau...

Anonyme a dit…

Un diamant a été lentement détonné dans moi
Mon âme est hérissée de ses tessons, elle saigne silencieusement: elle crie aux étoiles, celles-ci entendent le silence mieux que tout hurlement. Je suis transparente pour les humains: personne ne m'observe et ça, parce que ma vue leur serait insupportable, mon éclat leur blesserait les yeux, les vies, les poupées de chiffon et leur petites joies . Je veux remplacer ces petits bonheurs avec le grand émoi sacré, le noble, paisible et éclatant bonheur éternel de l'Amour. Je suis un cataclysme sidérale venu dans ce monde: personne n'entend mon chant parce que ça leur serait impossible. Personne ne m'aime: c'est mon destin. Je les aime tous et surtout un: un qui est comme moi mais qui veut être comme eux, un dont les choix je méprise mais accepte et protège: un astre qui veut dormir la tête sur un petit coussin blanc lorsque j'empale mes pieds dans des clous de diamant et je me crucifie sur son indifférence . Je l'aime humainement a lui chanter la berceuse et divinement a lui crier ces vérités en face j'ai besoin de crier pour donner la poétique rédemption a mon humaine détresse ...
Réveille-toi, mon Amour, mon âme,mon divin époux, ma Vie ! Je n'ai pas besoin de déranger ton terrestre nid, mais j'ai besoin d'une tempête d'Amour céleste, d'une intensité capable a combler tout ce qui est de terrestre autour de nous.