dimanche 20 mai 2007

693 - La grande chiasse nationale

Les journalistes opportunistes des radios et télévisions vont nous chier à répétition leurs bavasseries stériles sur les élections américaines. Nous allons recevoir en pleine face une de ces chiasses carabinées... La vidange journaleuse du siècle ! De la pure diarrhée de commentateur, du concentré de blabla pour citoyen de base épris d'égalité intestinale.

Tous les orifices de la presse vont nous pisser dessus, nous arroser jusqu'aux os avec des tonnes de verbiages liquéfiés. Nous verrons apparaître sur nos écrans les têtes pomponnées des journalistes-stars tous plus baveux les uns que les autres. Histoire de nous soûler jusqu'à la moelle avec leurs chiassures de journaleux se prenant pour des missionnaires de grandes causes. Ils vont nous en nous faire bouffer du vote américain, jusqu'à nous en faire crever la cervelle !

Et le "Figaro" qui va y aller joyeusement de sa purée journalistique en quatre pages ! Commentaires de commentaires, analyses d'analyses... Bref de la bonne soupe politiqueuse en entrée, en plat et en dessert pour le bon peuple avide d'informations ! Des millions de lobotomisés volontaires déjà saturés de reportages télévisés, de commentaires radiophoniques vont encore ingurgiter goulûment la bouillie de marrons pondue, assaisonnée, cuite, digérée et re-digérée par le "Figaro" en guise de thés matinaux.

Sur le trajet de leurs bureaux, il vont s'en remettre une énième couche par les deux oreilles en augmentant le volume de leurs radios pour être sûrs de ne rien rater du grand tremblement de l'Univers qui ébranle les terres yankees. Tous les organes de la presse sont persuadés d'être investis de la mission la plus sacrée de l'année... Et puis le soir à la télévision les français moyens, parce qu'ils ne s'estimeront pas assez gavés "d'élec-chieries", vont encore se taper des heures durant les têtes enfarinées des journalistes, se repaître de leur dégueulis de politicardeux ratés, se laisser éblouir par l'éclat douteux de vieilles coches bistourisées !

Tout ça pour voir accoucher un mulot final (résultat du vote : soit blanc, soit noir) qui dès le lendemain ne fera plus dévier d'un millimètre la disposition des intestins des compatriotes. La grande chiasse généralisée sera passée, le peuple des constipés reprendra ses habitudes de ruminants-citoyens. Jusqu'à la prochaine colique nationale.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=PX1ipS6BNj8&feature=related