dimanche 20 mai 2007

657 - L'élite des journalistes

Les journalistes de l'Express, du Nouvel Observateur et du Point, qu'ils écrivent sur la politique, la culture ou l'économie ne sont jamais sérieux.

Je veux dire qu'ils sont peu réalistes. Le monde parisien d'où ils analysent le monde, leurs articles traités avec froideur et érudition depuis leurs bureaux feutrés, leurs allures "journalistiques", leurs affaires impérieuses, leur pensée aseptisée où toute considération locale, quotidienne, familière est bannie, tout cela fait croire que ces gens pressés sont dépourvus d'intestins et qu'ils ne vont par conséquent jamais aux toilettes.

Ils parlent d'Israël, de Chirac ou de l'Europe comme si leur vie n'avait de sens qu'à travers ces agitations "éclatantes". Comment prendre au sérieux de tels articles qui laissent sous-entendre que leurs auteurs sont des êtres "importantissimes" ne pouvant se passer de pondre des cocos aussi impératifs ?

Le journalisme a son élite, elle travaille chez l'Express, chez le Point et chez le Nouvel Observateur. Dans ces bureaux illustres où se croisent scribouillards et fronts télégéniques très actifs et très conscients de leur irremplaçabilité, côtoyant tous des hommes haut perchés, pardon ! haut placés, on doit se persuader que dans un tel contexte un cabinet de toilette n'a pas sa place.

Il est vrai qu'un journaliste de chez l'Express, Le point ou le Nouvel Observateur, ça ne chie que des papiers.

Aucun commentaire: