dimanche 20 mai 2007

689 - Les abrutis de base

Je reçois souvent des commentaires injurieux de la part de gens sans subtilité ni discernement (et visiblement, hélas ! sans grande instruction) lorsque sur des forums je poste mes textes à propos des aberrations et dérives faites autour de la pédophilie, phénomène parfois révélateur du fond des êtres. Lorsque je dénonce ou constate les hypocrisies et travers inhérents au problème, certains enragés, véritables "chair à canon des médias", réagissent promptement à mes propos, fonçant comme des taureaux, aveuglés, abêtis, animalisés par une haine comique et stupide. Ces pantins primaires (que je crois assez dangereux tout de même à lire certaines de leurs réactions) tirent sur tout ce qui a l'apparence de la cible qu'on leur a désignée.

Quand ils lisent mes textes, dès les premières lignes ils voient rouge, me taxent de "sale pédophile", aveuglés qu'ils sont par le terme "pédophilie" et le ton posé que j'emploie. A leurs yeux ma réflexion sur le sujet est assimilée à une franche caution intellectuelle pour la pédophilie, à une véritable affinité pour les pédophiles, à une promotion éhontée pour les pratiques pédophiles...

Bref, ils voient en moi un pédophile à abattre, du moins un pro-pédophile faisant purement et simplement l'apologie de la pédophilie.

Convaincus d'avoir déniché à travers moi LE pédophile, un vrai de vrai, au-delà de la caricature, et trop heureux d'avoir trouvé par la même occasion le putching-ball sur-mesure de leurs rêves, prétexte parfait à leur bestialité d'abrutis, ils s'alarment, alertent, se mettent dans tous leurs états !

Ils sont d'autant plus heureux de leur trouvaille "internautique" qu'ils s'imaginent être tombés sur un pédophile assez inconscient, carrément suicidaire, ou bien complètement fou pour, non content de prôner au grand jour la pédophilie active, se permettre de signer de son nom et de mettre ses coordonnées au bas de ses criminels aveux ! A force de voir des pédophiles partout sur Internet, ils ont fini par en trouver un, un gros, un vrai, un qui avoue, un qui le crie sur la toile, un qui écrit noir sur blanc : "JE SUIS UN PEDOPHILE"...

C'est à la fois comique et triste. Comique à cause du spectacle hilarant de leur bêtise : on croirait avoir affaire à ces personnages grotesques de bandes dessinées faits tout d'un bloc de brutalité et de naïveté mêlées. Triste car c'est sur ces êtres primaires, aisément malléables, dénués de réflexion et ne réagissant que par des "coups de sang", que comptent certains médias et hommes politiques peu scrupuleux pour mieux fabriquer, diriger, manipuler, anesthésier ou exacerber leurs passions, qui serviront leur cause.

Pour ces sinistres redresseurs de torts, justiciers de foire, je suis un pédophile. Ils ont lu mes textes, ils ont lu mes réflexions, à partir de là rien ni personne ne pourra ôter de leur tête cette vérité. Et toutes mes tentatives d'explications pour leur faire comprendre le contraire seront interprétées par eux comme autant d'aveux supplémentaires...

Ce qui est terrible, c'est de constater les ravages de l'inculture associée à la bêtise. Certains citoyens de base ne savent pas lire les textes les plus élémentaires ni raisonner comme des adultes responsables. J'écris blanc, ils lisent noir.

C'est vraiment terrible car par-delà mon simple cas personnel (qui n'est qu'anecdotique), c'est à ces gens-là qu'on donne le droit de vote.

Aucun commentaire: