dimanche 20 mai 2007

715 - La marche sur le feu

Dans le domaine indigeste des mystères éculés, des naïfs s'imaginent encore avoir affaire à l'inexpliqué à propos des fakirs du dimanche et de leurs dupes disciples marchant pieds nus sur le feu...

Sujet de questionnements abyssaux pour les cadres américains moyens en quête de "challenge" (dans le but d'améliorer la cohésion et la performance des employés de leurs entreprises) ou simplement pour les gros ploucs de la France profonde, la marche sur le feu n'a pas fini d'ébahir les gogos de tous poils et les pigeons de peu de plumes...

Nul besoin d'être grand gourou des "Adorateurs de la Connerie Humaine" ou même scientifique confirmé pour se rendre compte de l'extrême banalité du phénomène. Un minimum de bon sens suffit pour faire voler en éclat ce mystère de concierges, cette "énigme surnaturelle" des ménagères impressionnables : marcher sur le feu est à la portée de n'importe quel bipède venu.

Aucune force mentale, aucun don particulier n'est nécessaire pour poser le pied sur la braise sans grand dommage. Les lois les plus élémentaires de la physique permettent tout simplement ce "prodige", à condition bien entendu de ne pas s'attarder bêtement sur les cendres brûlantes...

Les lois physiques et mécaniques sur les échanges de chaleur entre les corps qui sont en action ici n'interdisent pas de marcher sur le feu avec le sourire. Sans traumatisme physique, donc. Dans une certaine mesure bien entendu : selon certaines conditions de sécurité. Pour peu que vous n'enduisiez pas sottement vos pieds d'essence ou d'huile avant de vous balader sur les braises et que vous alliez d'un bon pas, vous ne vous enflammerez pas, n'aurez aucune grosse brûlure, n'endurerez nulle douleur insupportable.

Le délai d'entrée en action dangereuse de ces lois sur les échanges de chaleur à partir du premier contact entre la braise et la plante des pieds étant d'une dizaine de secondes (variable à quelques secondes près selon l'épaisseur de la corne de la plante des pieds, la température de la braise, le temps de contact du pied contre la braise, la pression du pied sur le brasier -donc le poids du corps du marcheur-, la surface du pied et le mode de la marche), vous pourrez marcher 10 mètres sans aucun dommage majeur.

Mais essayez de marcher 50 mètres, 100 mètres sur la braise... Vous vous apercevrez alors que, appliqué à ces jeux, le prétendu défi aux lois physiques ne fonctionne plus ! L'expérience a ses limites et si vous insistez un petit peu, la braise commencera par vous brûler la plante des pieds, "force mentale" ou pas. D'ailleurs aucun gourou paradant sur la braise, très curieusement, n'a jamais dépassé le nombre de mètres nécessaires qui risqueraient d'anéantir son "supra-pouvoir paranormal" et ainsi de l'exposer au ridicule, fatalement accompagné de brûlures, fort normales quant à elles...

Des imbéciles payent cher des escrocs pour effectuer ce genre de stage : juste pour marcher une dizaine de mètres sur le feu et se croire extraordinaires, s'imaginer dotés de pouvoir paranormaux ou bien se persuader être doués d'une force intérieure peu commune...

Comment peut-on être sot, crédule, décérébré à ce point ?

3 commentaires:

filledemnemosyne a dit…

Et c'est pareil pour tous les soi-disant "pouvoirs surnaturels".

C'est incroyable de constater encore à notre époque qu'il y a un nombre incalculable de "malades" qui vont consulter le rebouteux du coin pour leur sciatique, leur crise de goutte ou l'énurésie de leurs "drôles" comme ils disent en Saintonge.

Mais ce n'est pas typique de cette région.
J'en connaissais de tels dans le Nord.
Et qui allaient consulter aussi pour des raisons sentimentales, parce que le voisin avait le mauvais "oeil" ou qu'une source passait sous la salle à manger, envoyant de mauvaises vibrations qui faisaient que ceux y prenant leur repas n'arrivaient à conserver leur emploi !

Je ne crois à rien de toutes ces fadaises!
Je pense juste que pour les cas "miraculeux" de guérison par un rebouteux, il s'agit d'auto-conditionnement. D'auto-persuasion, qui passe bien entendu par la case porte-feuille puisque "cela ne peux pas marcher si le consulté ne donne pas quelque chose".
Et quand à la source, peut-être a-t-elle une influence statique sur les "flux nerveux" mais pas sur les conditions économiques ou la longueur du poil dans la main. !

moz.klima a dit…

Vas y pour voir !
le principe ne repose pas sur ta loi physique du pied, mais sur le rapport à la peur de se blesser.

Surmonter sa peur, ça te parle ?

Ton courage verbal doit te mettre au dessus de tout ça.

A l'abri de ta science tu ne dois avoir peur de rien.

Signé: un admirateur de ton ignorance.............

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

moz.klima,

La marche sur le feu est un attrape-nigauds pour gogos émotifs.

Parfois même on les plume pour leur faire faire ce tour de passe-passe qui n'a rien de mystérieux.

Il y a des imbéciles, les naïfs qui acceptent de payer pour s'illusionner de la sorte !

Raphaël Zacharie de IZARRA