dimanche 20 mai 2007

607 - L'étincelle humaine

Elle monte vers les étoiles, descend jusque dans la fosse, suit la feuille au vent, se mêle à la boue des tranchées, aux feuilles des betteraves ou à la bave des limaces, nage en zones inconnues, palpite dans la glace, explose dans des jets pleins d'artifices et d'âpretés.

Elle est désespérée et monotone, douce et joyeuse, grave et brûlante, légère comme l'eau, aussi vitale que le souffle... C'est une flamme qui réconforte bien des misères, exacerbe les plus sages douleurs, sublime la moindre petite chose, pose n'importe quelle question.

Fraternelle, rageuse, bruyante ou délicate, elle s'adresse à l'infini, demande des comptes à l'invisible, interroge les hauteurs, s'étonne des profondeurs, donne le vertige au quotidien, rêve de gloire, se permet l'humilité. Futile ou essentielle, solennelle ou malicieuse, elle rit de la mort, croit à la rédemption des êtres, à l'immortalité des âmes, à la vérité des cacahouètes salées. Ou grillées.

Cette flamme sacrée, universelle, c'est une voix qui de toute éternité s'élève de la Terre.

Et cette voix triste et éclatante, morne et pittoresque, pitoyable, admirable, fervente, inextinguible, et finalement toujours pathétique, c'est un cri.

C'est, de sa naissance à sa mort et pour les siècles des siècles, partout, sans fin, mystérieux, le chant nu de l'Homme.

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/x1ak0qv_l-etincelle-humaine-raphael-zacharie-de-izarra_news

1 commentaire:

Fleur a dit…

J'ai beau essayer de toutes mes forces mais l'écho de ce chant là, aussi belles et aussi laides que soient ses mélopées, il résonnera à mes oreilles jusqu'à la fin des Temps.