mardi 15 mai 2007

64 - Vieux, laid, bossu, vicieux, vérolé, mais riche

Ma nièce,

J'ai reçu avec tiédeur vos marques de respect familial à mon égard lors de mon séjour chez vos parents. Désormais, j'entends que vous manifestiez plus d'austérité, de rigueur, voire une froideur de bon aloi lorsque vous serez en représentation à mes côtés. Je ne saurais accepter plus longuement ces espèces de familiarités dont vous semblez avoir recours pour me mieux saluer, et par la même occasion me mal rendre hommage.

Ca n'est pas là une façon estimable de saluer un parent qui vient vous rendre visite, impertinente demoiselle ! Lors de notre prochaine entrevue vous vous empresserez de baisser le front et vous contiendrez avec dignité. Vous me ferez une cérémonieuse salutation, les yeux pieusement baissés vers mes pieds. En toutes circonstances vous manifesterez un absolu respect à l'endroit de ma personne. Vous serez recueillie, discrète, docile et pudique en ma présence. J'exigerai de vous un parfait silence, une fois achevées les politesses d'usage.

Vous vous effacerez avec humilité lorsque je m'entretiendrai avec vos parents sur le sort prochain que nous avons choisi pour vous. Vous vaquerez à de saines et chastes occupations telles que la prière, l'aumône, l'étude ou bien la pénitence, ou que sais-je encore ? Bref, vous vous ferez oublier le temps que l'on statue sur votre destinée.

A ce titre je me dois de vous mettre déjà dans la confidence, mademoiselle. Nous avons pour vous trouvé un bon parti. Un vieil homme de bonne famille. Il vous faudra vous occuper de sa santé chancelante. C'est, en effet, un vieillard impotent. Certes il n'offre pas l'apparence de la beauté et de la jeunesse, mais si la verdeur l'a quitté depuis bien des lustres, il n'en a pas moins gagné en expérience et sagesse. Il vous apprendra mieux la vie qu' un godelureau sans cervelle. Il porte avec noblesse, et non sans une certaine élégance, une jolie bosse sur le dos. Il a du charisme ce vieil homme, à n'en point douter. Remerciez donc le Ciel mademoiselle car vous avez de la chance. Beaucoup de chance. Ce noble vieillard tousse un peu, et il tousse gras. C'est normal vu son grand âge, et vous le lui pardonnerez de bon cœur. Il a quelques petits vices dit-on. Rien de bien criminel : il a un faible pour le tabac (il prise fort), le manger (la bouillie et les caramels mous sont ses mets favoris) et la compagnie des enfants de votre espèce. Douces et innocentes passions du vieil âge, à la vérité !

Quelques mauvaises langues prétendent que cet homme est laid, boiteux, syphilitique, vérolé et que sa bosse a poussé sur le fumier de ses vices.

Il boîte, je vous l'accorde volontiers. Il est laid ? Peut-être bien. Mais pour le reste... Mensonges de jeunes vierges jalouses ne n'avoir point été choisies par ce charmant Monsieur ! Une chose encore, la plus importante de toutes : cet homme est riche.

Très riche.

Comme vous serez heureuse sous son autorité matrimoniale ! Remerciez vos parents et moi-même de vous avoir trouvé si flatteur parti.

Les noces auront lieu dès que vous serez réglée.

P.S.

Oubliez donc dès aujourd'hui votre ami Pierre, celui que vous aimez en secret mais qui n'a point de fortune.

VOIR LA VIDEO :

http://izarralune.blogspot.fr/2007/05/64-vieux-laid-bossu-vicieux-vrol-mais.html


Aucun commentaire: